Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
Sophie Jonval réélue à la tête du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce
Publié le 11/02/2020

Le 30 janvier dernier, à l’occasion de la cérémonie des vœux 2020 de la profession, le Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce (CNGTC) a présenté son nouveau bureau. Le même jour, ce dernier a réélu Sophie Jonval, présidente du Conseil national.



 


Le 30 janvier dernier, le CNGTC a procédé à l’élection de son nouveau bureau. À cette occasion, le mandat de la présidente du CNGTC, Sophie Jonval, a été reconduit pour deux ans. Cette dernière en a profité pour remercier la profession pour sa confiance, lors des vœux adressés à la profession : « Je m’adresse à vous après avoir reçu la confiance de mes pairs pour un nouveau mandat. Un signe de confiance qui se reçoit avec humilité et responsabilité », a-t-elle formulé en introduction.


Consciente des nouveaux défis qui l’attendent, Sophie Jonval pourra ainsi compter sur son nouveau bureau pour l’épauler dans ces missions à venir, et notamment sur Thomas Denfer, greffier associé du tribunal de commerce de Paris, son vice-président, mais aussi sur les autres membres du bureau, [à savoir : Bertrand Dubujadoux, greffier associé du tribunal de commerce de Cusset, Victor Geneste, greffier associé du tribunal de commerce du Mans, Thierry Marquet-Paquier, greffier associé du tribunal de commerce de Boulogne sur Mer, Philippe Gourlaouen, greffier associé du tribunal de commerce de Lorient, et Françoise Printems, greffier associée du tribunal de commerce de Tours], seront aussi à ses côtés dans ce nouveau mandat.


Dans son discours, la présidente est d’abord revenue sur l’année écoulée et en a profité également pour aborder les défis à venir. En effet, la « profession ne cesse de s’adapter aux attentes de l’État, aux exigences des chefs d’entreprise et de l’innovation technologique », s’est réjouie Sophie Jonval, qui défend en premier lieu l’intérêt général, « ancré dans l’action du greffier de tribunal de commerce » : avec la justice rendue par le tribunal, le greffier prend l’initiative d’apporter à l’entrepreneur un gain de temps, de la facilité et de la sécurité », a-t-elle déclaré.


 


Bilan de l’année écoulée


En 2019, la profession a pu se féliciter de l’ouverture du Tribunal Digital, qui « permet au chef d’entreprise de saisir la juridiction commerciale en ligne et de consulter à tout moment le suivi de ses instances en cours de manière totalement dématérialisée et sécurisée, dans le strict respect des règles procédurales ». En 2020, le Tribunal Digital s’ouvrira d’ailleurs « aux autres acteurs de la justice que sont les avocats représentants, afin d’offrir encore plus de services et de fluidité à nos interlocuteurs », a annoncé la présidente.


Autre nouveauté de 2019 : l’installation de greffes sur l’île de La Réunion, à Mayotte, en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane, installation « qui contribuera à n’en pas douter au développement économique de ces territoires » s’est réjouie Sophie Jonval.


La porte-parole des greffiers s’est enfin félicitée de la création d’un observatoire statistique du Conseil national : « Ce nouvel indicateur économique permet désormais d’offrir à l’État, aux collectivités locales et aux acteurs économiques de la visibilité sur le tissu entrepreneurial français et son dynamisme » a-t-elle déclaré (voir JSS n° 8 du 29 janvier 2020).


 


Les défis pour 2020


Tournée vers l’avenir, la présidente du CNGTC s’est ensuite adressée à la profession en évoquant « les premiers articles de la loi PACTE qui détermineront l’orientation de notre activité future ».


Sophie Jonval a également fait part de sa volonté de poursuivre les efforts entretenus dans la voie de la digitalisation des procédures et des parcours de formalités.


Sophie Jonval a pour finir évoqué la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, sujets essentiels pour la profession : « Ces dernières années, notre profession a su, par ses démarches de volontariat, s’inscrire dans les actions menées par les autorités en charge de cette lutte », a-t-elle confié. Grace aux partenariats noués avec TRACFIN et l’AFA, « le CNGTC est actif dans ce domaine », a-t-elle souligné. Deux années pleines de défis que Sophie Jonval entend mener avec succès.


 


Constance Périn


 


0 commentaire
6 + 6 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10