Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
Viva Technology : le rendez-vous international de l’innovation et de l'intelligence artificielle
Publié le 13/06/2018


La troisième édition de Viva Technology, le Salon annuel de l’innovation et des start-ups co organisé par Les Echos et Publicis, a rencontré un vif succès cette année avec près de cent mille visiteurs et mille huit cents start-up présentes. Outre le président de la République, Emmanuel Macron, qui a inauguré le Salon, plus de quatre cents intervenants parmi les plus prestigieux du monde de la Tech (dont Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook) se sont exprimés et ont fait part de leur vision du monde numérique de demain. Robots, réalité virtuelle et augmentée, véhicules autonomes… les visiteurs ont pu également découvrir certaines innovations qui vont changer leur vie.




« L’édition 2018 de Vivatech revient avec une ambition internationale renforcée et la présentation des innovations les plus impactantes et spectaculaires ». « Pour les startup, les entrepreneurs en herbe ou les étudiants, la programmation de cette année, les grands partenaires ou encore les grands intervenants vont faire de l’édition 2018 une ouverture accélérée vers le futur », ont promis, avant la tenue du Salon, Pierre Louette, président directeur général du groupe Les Echos-Le Parisien, et Maurice Lévy, président du conseil de surveillance Publicis Groupe, les représentants des deux instances organisatrices de l’événement.

Promesses tenues, puisque, durant ces trois jours, les cent mille personnes venues visiter le Salon ont fait un saut dans le futur grâce à la présence de nombreux robots, avatars numériques, technologies de réalité virtuelle… La manifestation a également attiré de nombreux patrons internationaux, des start-up et investisseurs venus du monde entier. « Viva Tech s’est, de l’avis de tous, installé comme un rendez-vous incontournable des innovateurs en Europe et aujourd’hui dans le monde », a ainsi déclaré Emmanuel Macron en inaugurant l’exposition. Afin de démontrer à quel point l’Hexagone est l’un des leaders européens du monde de la haute technologie en Europe, le président de la République l’a assuré : « 2017 a été une année record pour la French Tech avec deux milliards et demi investis dans les startup », a-t-il précisé. « Le pays a changé et vous êtes les acteurs essentiels de ce changement », a-t-il enfin lancé à l’adresse des nombreux startuppeurs et innovateurs présents dans la salle.

 

Les plus grands noms de la Tech


Cette année, un des invités d’honneur du Salon n’était autre que Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook. Accueilli par une salle de mille cinq cents personnes sur le Stage One de Viva Tech, ce dernier a réitéré les engagements de son réseau social sur la fermeture des faux comptes, son désir d’investir dans l’intelligence artificielle, et s’est réjoui de l’arrivée du RGPD en Europe (ce qui a un peu étonné l’assemblée, étant donné qu’à l’annonce du règlement, le patron de Facebook n’avait pas été très enthousiaste, déclarant que son entreprise, présente partout dans le monde, ne pouvait se permettre d’appliquer le droit de chaque pays…) : « L’une des choses que peut faire une bonne régulation, c’est d’augmenter le degré de confiance et d’assurer aux utilisateurs le bon respect de leurs données personnelles ».  Pour lui, la France est un extraordinaire vivier de talents, c’est donc un pays où il faut investir dans le secteur de l’IA.

Sur cette même scène, se sont également succédé d’autres personnalités comme Satya Nadella, le directeur général de Microsoft Corporation ; Ginni Rometty, la PDG d’IBM ; Sophier Heller, Chief Operating Officer de Retail Banking & Services chez BNP Paribas ; Bernard Arnault, PDG de LVMH ; Isabelle Kocher, directrice générale de Engie, etc. Les technologies les plus avancées qui vont transformer la société de demain ont été présentées sur la scène Futurtech. Ainsi, Rachel Haurwitz a présenté sa start-up Caribou Biosciences qui étudie les avancées permises par la technique CRISPR des « ciseaux moléculaires ». Ces derniers permettent d’éditer les brins d’ADN pour guérir certaines maladies grâce à des outils d’édition génétique. Quant à Bo Ewald, il a fait part de ses ambitions à la tête de D-Wave Systems, la première entreprise commerciale d’informatique quantique au monde.

Sur la scène d’Afri@tech, il a été question de  « prendre le pouls d’un continent en pleine effervescence ». Par exemple Aaron Fu, directeur de la start-up Mest, entrepreneur et conseiller stratégique, a expliqué qu’il souhaitait apporter le meilleur à l’innovation en Afrique. Ce qui l’a amené à questionner tous les modèles économiques existants, et à rechercher les business les plus prometteurs.

L’ambition des intervenants de la scène Impact Summit était, elle, d’« améliorer nos sociétés grâce à la technologie ». C’est ainsi la volonté de Leila Janah, fondatrice de Samasource dont le credo est « mieux vaut apprendre à pêcher à celui qui a faim que de lui offrir un poisson ». C’est pourquoi son entreprise travaille sur des alternatives à l’aide

humanitaire classique, afin de mieux combattre les inégalités.

La scène Start-up stage a de son côté accueilli, entre autres, Frédéric Mazzella, fondateur de BlaBlaCar, qui, en quelques années, a transformé sa start-up en licorne (pour rappel, une licorne est une start-up valorisée à plus d’un milliard de dollars) ; et Saeed Amidi, PDG de Plug and Play, un des plus grands accélérateurs de la Silicon Valley.

 

Des expériences et innovations extraordinaires


Pour cette 3e édition de Viva Tech, de très nombreux robots étaient présents au Salon, mais aussi les dernières innovations en intelligence artificielle ou en réalité virtuelle. « Il ne faut pas avoir peur du robot, mais il faut que le robot soit toujours domestiqué par l’humain et que l’humain y ait toujours sa place », a déclaré le président Macron lors de son discours. Les concepteurs de ces robots l’ont bien compris, puisque de nombreuses « machines » présentes lors de l’événement avaient pour principale mission d’aider l’homme dans son travail ou de veiller à sa santé.

Ainsi, les plus chanceux des visiteurs ont pu découvrir, sur l’espace Discovery d’EDF (un des partenaires de Viva Tech), une sélection de quarante start-up aux technologies les plus innovantes. Parmi elles : Cabin3D et ses cabines d’essayage virtuel ; Holusion et ses hologrammes de poche pour tous ; Medicsen, qui a développé de l’Intelligence artificielle pour les malades du diabète ; ZephyrSolar et ses ballons solaires, mais aussi JOE de Ludocare qui aide les enfants asthmatiques, ainsi que les robots fermiers de NeoFarm…

Sur la scène Robot Park (animée par EDF également), dix robots coups de coeur ont été présentés pour la première fois en France, telle que Aida de Unsupervised, le robot de

La Poste qui aide le facteur dans sa tournée et porte les colis encombrants. Les visiteurs ont pu également assister au SumoBot Challenge, une compétition de robots « mini-sumo », mais aussi à un spectacle de danse réalisé par deux anciens danseurs de Madonna, Yaman Okur et Émilie Capal. Une performance mêlant effets visuels, robots et arts de la scène. Sur le VR Park de la société Alibaba, les amateurs de réalité virtuelle ont pu remonter le temps lors d’une expérience virtuelle à plusieurs (social VR) et admirer les pyramides d’Égypte. Mk2 a présenté le mk2 VR Pod, la meilleure solution de réalité virtuelle pour les professionnels, selon ses créateurs. Enfin, les visiteurs ont pu découvrir Chocolate, une expérience musicale, psychédélique et colorée, retraçant l’histoire de la vie, créée par Tyler Hurd et Life of Us.

Enfin, sur la scène Mobility Park de Viva Tech, ont été présentés les transports de demain : véhicules autonomes ou même volants. Seabubbles a ainsi présenté son taxi conçu pour voler au-dessus de la Seine. Le public a également pu admirer Navya Autonom Cab, le premier robot taxi du marché ; mais aussi Coup et son nouveau modèle de scooter électrique et connecté ; et Ujet le scooter électrique qui combine haute technologie et élégance tout en étant pliable, connecté et facile à charger. Durant ces trois jours, les amateurs d’art numérique ont également pu admirer l’œuvre Fractal Flowers de Miguel Chevalier – artiste, pionnier de l’art virtuel et numérique, en partenariat avec la RMN Grand Palais, qui a organisé l’exposition Artistes et Robots. Sa composition transcrit « une nature numérique, créée par des algorithmes qui réinventent la botanique dans un foisonnement de couleurs et de formes ». De plus, l’interactivité y joue également un rôle d’importance. « Des capteurs de présence influent sur les fleurs de ce jardin qui évoluent en fonction des visiteurs, dont le passage s’apparente alors à un souffle de vent susceptible de faire plier la plante… »

 

La technologie au service du plus grand nombre


Pour les organisateurs du Salon, les nouvelles technologies (big data, IA et Internet of Things) ont notamment pour rôle d’améliorer la vie des concitoyens, mais aussi d’apporter des solutions économiques et sociales à nos problématiques gouvernementales. C’était ainsi l’objectif des initiatives « Tech for good » de Viva Tech.

Sur l’espace Stage X, un cycle de conférences « Impact Summit », a permis à des entrepreneurs sociaux et leaders de la Tech de partager leur vision des nouvelles technologies qui ont un impact positif sur la société, l’environnement…

Organisé par Sparknews, Positive Impact challenge, a pour sa part permis aux start-up qui ont un impact positif sur la société de pitcher devant un jury de journalistes sur deux thèmes : « Rendre notre monde plus durable : quelles solutions pour mieux trier, pour réduire et recycler nos déchets ? » et « Mieux vivre chez soi et avec les autres : quels

nouveaux modèles autour de l’habitat, générateurs de lien social et d’impact environnemental ? ».

Les meilleurs orateurs ont vu leur initiative relayée par les médias partenaires du challenge. Autre manifestation : la remise, samedi 26 mai, des prix du concours « Make our planet green again », le plus grand concours jamais organisé en matière d’innovation et de développement durable doté d’un million d’euros, présenté par Marie Drucker et organisé par la Fondation FAMAE. Parmi le jury, on comptait Cédric Villani, mathématicien et homme politique. Plus de mille cinq cents candidats issus de soixante-dix pays y ont participé, et plus de soixante universités et grandes écoles étaient représentées.

 

A la recherche de talents


La révolution numérique, en marche depuis déjà quelques années, nécessite de nombreux talents pour la faire advenir. En outre, du fait de la transformation de nombreuses professions,  de nouveaux métiers sont actuellement en train d’émerger, créant de nombreuses opportunités de travail. Dans cette nouvelle édition, les organisateurs de Viva Tech ont mis l’accent sur les sujets liés au recrutement et au mentoring. Ainsi, toute la journée du samedi sur le Scale Up Lounge, ont eu lieu des séances de coaching de jeunes, par les parrains et marraines de l’association « Nos quartiers ont du Talent ».

Développement personnel, préparation aux entretiens de recrutement, CV et lettres de motivation… tout a été fait pour que les jeunes de NQT soient préparés au mieux pour trouver un travail.

Le samedi 26 mai encore, en partenariat avec la mairie de Paris, des cours de coding à destination notamment des populations éloignées de l’emploi (demandeurs d’emploi, jeunes en décrochage…) ont eu lieu dans l’Equality Lounge. Durant cette manifestation de nombreux awards et récompenses ont été distribués. Ainsi, LVMH a remis pour la seconde année consécutive le LVMH Innovation Award à l’une des trente startup finalistes, présentes sur le Luxury Lab LVMH.

Venues de Chine, du Canada, d’Israël, de Corée du Sud, du Royaume-Uni, des États-Unis, mais aussi de France, toutes les start-up ont eu l’occasion de pitcher pour présenter leur modèle.

Viva technology 2018 s’est conclu par un grand concert de musique présenté par Sony Music sur la scène Viva Live. Le groupe ALB, nommé dans la catégorie « album de musiques électroniques dance » aux Victoires de la Musique 2018, a livré une éblouissante performance musicale, scénographique et technologique.

 

Maria-Angélica Bailly

0 commentaire
0 + 5 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10