Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
Stratégies et compétences, les facteurs de croissance selon l'Ordre des experts-comptables
Publié le 20/09/2018

Dans un peu moins d’un mois, c’est à Clermont-Ferrand que les experts-comptables se donneront rendez-vous pour le traditionnel congrès des professionnels du chiffre. Évoluant dans un environnement en pleine mutation, la profession tend à considérer cette transformation comme une opportunité. Offrant aux experts-comptables la possibilité d’optimiser leurs activités, les nouvelles technologies et la législation visent à inscrire la profession dans son temps, afin qu’elle continue à répondre aux besoins de ses clients via une stratégie adaptée, tout en proposant de nouvelles offres d’accompagnement. Ainsi, la problématique du congrès s’articule autour de deux thématiques : stratégie et compétences, facteurs de croissance !



C’est dans un contexte particulier que se réuniront cette année les experts-comptables : « Du 10 au 12 octobre 2018, au moment de notre 73e congrès, nos parlementaires seront en pleine discussion du projet de loi Pacte ainsi que du PLF et du PLFSS. Ces trois textes sont sans doute ceux qui auront le plus d’impact sur nos clients et nos cabinets » rappelle le président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables (CSOEC) Charles-René Tandé, lequel rencontrait le 17 juillet dernier le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire, pour faire le point sur les propositions du CSOEC pour la profession ; propositions à suivre dans le cadre du projet de loi Pacte.


Événement majeur de la profession comptable française, le congrès de l’Ordre des experts-comptables est l’occasion pour la profession de se rassembler annuellement pour mieux anticiper le futur. Alliant séances plénières, ateliers pédagogiques et publications, il rassemble en moyenne un public de 6 500 personnes. Résultat d’un travail de plus de 18 mois, ce rendez-vous marque les réflexions et interrogations actuelles des professionnels du chiffre, inscrites dans un souci d’adaptions et d’évolution de compétences : « Un congrès de l’ordre doit être un temps offert à la réflexion, à la prospective » assure le président de l’Ordre. L’année précédente, c’est autour de la formule « Expert-comptable – Expert Conseil » que la profession s’était retrouvée à Lille. Cette année, c’est autour de deux termes, « compétences » et « stratégies », que les experts-comptables construiront leur réflexion, afin que leurs cabinets soient source de croissance.



Des compétences répondant à des stratégies adaptées


« Chaque professionnel doit pouvoir définir sa stratégie en fonction de la taille de son cabinet et de ses compétences. L’institution est là pour élargir le champ des possibles des experts-comptables » déclarait en juillet dernier Charles-René Tandé, à l’occasion de l’AG du conseil régional Auvergne.


Stratégie globale, digitale, marketing et engagement sociétal, la stratégie est multiple et surtout à personnaliser selon la structure : « Il n’y a pas qu’une stratégie valable et c’est le rôle de l’Ordre de montrer les différentes options offertes par notre réglementation », explique ainsi le président du CSOEC dans son édito.


Apporter les réponses adéquates aux besoins spécifiques de ses clients, tel est l’objectif de la profession, mais encore faut-il permettre au cabinet d’approfondir connaissances et savoir-faire. En adéquation avec la stratégie mise en place, le cabinet doit ainsi se doter des compétences dont il a besoin pour gagner en performance et aller sur la voie de la croissance.


Le CSOEC répartit ainsi les compétences en deux catégories : les compétences « missions et domaines » (RSE ; patrimoine ; transmission et cession d’entreprises ; développement à l’international) et les compétences « marchés et secteurs » (collectivités locales ; secteur agricole ; secteur associatif).


Acteur de son futur, l’expert-comptable dispose, notamment via la programmation du congrès, des outils répondant à son évolution : « La croissance sera au rendez-vous pour celles et ceux qui auront développé des compétences cohérentes avec leur stratégie de cabinet » assure ainsi le président du CSOEC.



Le programme du congrès


Lieu de rencontres et de partage, le congrès est aussi un moment de formation pour les experts-comptables et les stagiaires. Entre actualités législatives et fiscales, innovations numériques et secteurs de compétences, les experts-comptables bénéficieront d’un programme élargi.

 


Conférences


Réparties entre « stratégie » et « compétences », les conférences de la profession seront notamment l’occasion de répondre aux besoins d’actualisation des professionnels.


L’actualité législative sera naturellement au centre de ces trois jours de congrès.
La conférence « Les experts-comptables dans la loi Pacte : confiance et performance au service de l’économie » reviendra notamment sur le projet de loi, qui devrait impacter les experts-comptables.


Le numérique et l’innovation, enjeux majeurs de la profession, seront aussi au cœur des réflexions. Le CSOEC proposera ainsi des conférences visant à alimenter les débats ou à former ces professionnels du chiffre dans ces domaines : « L’expert-comptable, team leader de la transition numérique de ses clients » ; « Stratégie digitale pour mon cabinet : la transition numérique au cœur de mon activité » ; « Tout savoir sur les technologies » ou encore « Tout savoir sur la signature électronique ».


Partenaires privilégiés des entreprises (43 % des TPE-PME font appel à un cabinet d’expertise comptable pour la tenue de leurs comptes, selon l’enquête TNS SOFFRES – Étude CSOEC), les congressistes pourront également profiter d’un programme de conférences riche, traitant du lien qui réside entre les experts-comptables et les dirigeants/entrepreneurs : « L’expert-comptable, partenaire de la construction du modèle économique des entrepreneurs » ; « Stratégie RSE pour mon cabinet : une nouvelle entreprise pour mieux accompagner les entreprises innovantes et responsables » ; « L’expert-comptable, homme de l’art de l’évaluation d’entreprise dans toutes ses spécificités ».

 


Actualités, formations et présentations


Les « essentiels » offrent, en une heure, la possibilité de faire le point sur un sujet d’actualité : Actualité comptable PCG ; RGPD ; signature électronique ou encore projet de loi de finance 2019.


Les « ateliers » (moments de formation d’une heure animés par un expert-comptable et un partenaire), les « 30 minutes pour convaincre » (présentation de nouveaux produits des partenaires), les « kiosques de l’actualité » et des « micro-conférences » de 30 minutes durant lesquelles l’Ordre présentera les travaux des commissions et comités compléteront la programmation du congrès, lequel se clôturera par la traditionnelle plénière.



Participer au congrès : quels bénéfices ?


Au service des besoins des experts-comptables, ce rendez-vous annuel vise à répondre au mieux à leurs attentes, et faciliter l’exercice de la profession dans un contexte en pleine mutation.


« Repartir libérés de ses craintes et avec de nouvelles motivations » : tel est l’intérêt, pour le rapporteur Marie-Dominique Cavalli, d’assister à ces trois jours de congrès. L’expertise comptable est un « métier créatif et inventif », souligne-t-elle, qui « pousse à être à l’écoute des nouvelles attentes des clients et des collaborateurs ». Aussi, l’expert-comptable se doit de se former et de s’informer pour rester au fait des évolutions de la profession.


Tourné vers la stratégie, ce 73e congrès offre aussi aux participants la possibilité de « récupérer des informations pour nourrir la réflexion et imaginer sa stratégie pour développer son cabinet », assure Gilbert
Le Pironnec, second rapporteur du congrès. Une source d’information permettant ainsi de mieux exercer sa fonction, avec les outils et les connaissances nécessaires.


Catherine Grima, rapporteur délégué, souligne quant à elle le contexte actuel : la venue au congrès permet de « se tenir au courant de l’activité législative, fiscale, sociale et repartir avec des clés pour les nos cabinets » précise-telle.


Le dernier rapporteur délégué Yann Benchora oriente les bénéfices du congrès vers la nouvelle technologie : visant à simplifier l’exercice de la profession, le programme du congrès permet ainsi aux participants de « trouver des pistes de progrès et d’amélioration, des pistes stratégiques » pour les cabinets, mais aussi de « se faire accompagner dans cette transition numérique ».


« Que la stratégie soit belle est un fait, mais n’oubliez pas de regarder le résultat » déclarait Winston Churchill. Que ce résultat soit alors celui de la croissance !


 


Constance Périn


 


0 commentaire
1 + 7 =
Journal Spécial des Sociétés
Journal parisien d'annonces légales et de formalités
n° 90
15 décembre 2018
Journal des sociétés - mensuel du droit

n° 169

décembre 2018

Blockchains & Cryptomonnaies : bouleversent-elles l’ordre juridique et économique ?

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10