Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
AFRICA RAPIDTRANSSFER SA
Annonce publiée sur www.jss.fr le 24/05/2022 sur le département 92
zoomer sur l'annonce

AFRICA RAPIDTRANSFER SA

SA au capital de 3 245 200 Euros
Siège social : Les Collines de l'Arche - Immeuble Concorde F
76, route de la Demi-Lune
92057 PARIS-LA DÉFENSE Cedex France
833 259 419 R.C.S. nanterre

Exercice social du 1er janvier au 31 décembre 2021
Comptes annuels approuvés par l’Assemblée Générale Ordinaire du 26 avril 2022
BILAN (en €uros).
ACTIF
Notes
31/12/2021
12 mois
31/12/2020
12 mois
Créances sur les établissements de crédit
5.1
2 763 787
988 785
Immobilisations incorporelles
5.2
529 757
713 835
Immobilisations corporelles
5.2
5 268
5 907
Autres actifs
5.3
21 839
13 519
Comptes de régularisation
5.4
38 024
66 100
TOTAL

3 358 676
1 788 145

PASSIF
Notes
31/12/2021
12 mois
31/12/2020
12 mois
Autres passifs
5.5
359 868
52 108
Compte de régularisation
5.4
299
34 103
Capitaux propres Hors FRBG
5.6
2 998 509
1 701 935
Capital souscrit

3 245 200
2 440 000
Réserves

1 043 135
-
Report à nouveau (+/-)

-
-210 806
Résultat de l'exercice (+/-)

-1 289 826
-527 260
TOTAL

3 358 676
1 788 145
Hors-bilan : NEANT.
COMPTE DE RESULTAT
Notes
31/12/2021
12 mois
31/12/2020
12 mois
Commission (Produits)

17 963
628
Commission (Charges)

-79 612
-12 240
Gains, pertes sur opérations des portefeuilles de négociation (+/-)

9 130
-366
PRODUIT NET BANCAIRE
5.7
-52 519
-11 978
Charges générales d'exploitation
5.8
-1 051 185
-370 730
Dotations aux amortissements sur immobilisations, dotations et reprises aux provisions sur actifs circulants, financiers ou exceptionnels.
5.2
-186 122
-144 552
RESULTAT BRUT D'EXPLOITATION

-1 289 826
-527 260
RESULTAT D'EXPLOITATION

-1 289 826
-527 260
RESULTAT COURANT AVANT IMPOT

-1 289 826
-527 260
RESULTAT NET

-1 289 826
-527 260
Notes Annexes aux Etats Financiers 2021. 1. La Société. AFRICA RAPIDTRANSFER SA est une société anonyme de droit français créée le 13 novembre 2017 et détenue à hauteur de 99,99 % par la société EBI SA, filiale du groupe Ecobank. La société a été agréée le 13 décembre 2018 en qualité d’établissement de paiement fournissant les services de paiement 3°c (exécution d’opérations de virement), 5° (acquisition d’ordres de paiement) et 6° (services de transmission de fonds) de l’article L314-1 du Code monétaire et financier.  Le quatrième exercice social s’est achevé le 31 décembre 2021. La société AFRICA RAPIDTRANSFER SA est consolidée par intégration globale par EBI SA. Le 29 janvier 2019 EBI SA a signé une convention d’intégration fiscale avec Africa Rapidtransfer SA ; elle a pris effet au 01 janvier 2019 et elle est toujours en application au 31/12/2021. 2. Faits marquants durant l’exercice social. L’activité commerciale de la société a été lancée le 12 novembre 2020 (soit 3 ans après sa création le 13 novembre 2017) avec la mise en service de l’application Rapidtransfer International qui permet de réaliser des opérations de transfert de fonds par l’intermédiaire d’Africa Rapidtransfer SA. La société n’a pas employé de salarié entre sa création et la date de clôture des comptes au 31 décembre 2021. Africa Rapidtransfer SA ayant engagé des frais pour accroitre son développement commercial sur l’exercice 2021, son résultat est déficitaire sans toutefois remettre en question la continuité de l’activité de la société. Augmentation / réduction de capital sur l’exercice. Au cours de l’exercice 2021, la société AFRICA RAPIDTRANSFER SA a réalisé deux opérations de restructuration de son capital :
- L’Assemblée Générale du 07/05/2021 a pris la décision : • De réduire son capital social de 2 440 000 € à 1 708 000 € par résorption à due concurrence des pertes telles qu’elles apparaissent dans les comptes annuels des exercices 2018, 2019 et 2020 dûment approuvés, par prélèvement sur le report à nouveau ; • D’augmenter son capital d’un apport en numéraire de 1 098 000 € passant ainsi d’un capital social de
1 708 000 € à 2 806 000 € - L’Assemblée Générale du 23/11/2021 a pris la décision : • De réduire son capital social de 2 806 000 € à 1 756 800 € par résorption à due concurrence des pertes constatées au 30 septembre 2021 et par prélèvement sur le report à nouveau débiteur ;
• D’augmenter son capital d’un apport en numéraire de 1 488 400 € passant ainsi d’un capital social de 1 756 800 € à 3 245 200 €.
3. Evènements postérieurs à la clôture Néant. 4. Principes comptables et méthodes d’évaluation. Les comptes annuels d’EBI SA ont été établis conformément au règlement ANC 2020-10 du 22 décembre 2020 modifiant le règlement ANC n°2014-07 du 26 novembre 2014 relatif aux comptes des entreprises du secteur bancaire. Les comptes annuels ont été établis conformément aux principes comptables fondamentaux d’image fidèle, de continuité d’exploitation, de régularité, de sincérité, de prudence et de permanence des méthodes. Les principes comptables et méthodes d’évaluation appliqués aux différents postes de bilan, du hors bilan et du compte de résultat sont les suivants : Opérations en devises. Les opérations en devises sont traitées conformément aux dispositions du Règlement 89.01 du Comité de Réglementation Bancaire. Les éléments d’actif, de passif et de hors bilan libellés en devises sont convertis en euros aux cours du marché en vigueur sur la place de Paris à la date du jour de l’opération. En fin d’exercice, les dettes et créances sont réévaluées aux cours de la date de clôture, soit au 31 décembre. Les écarts résultant de la réévaluation des positions de change sont constatés en résultat, dans des comptes de différence de change compris dans le poste « Gains ou pertes sur opérations des portefeuilles de négociation ». Les cours utilisés sont extraits des publications quotidiennes de la Banque de France. Créances sur les établissements de crédit. Les créances sont comptabilisées à leur valeur nominale. Les créances douteuses sont déterminées suivant les directives de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution ; une provision pour dépréciation est pratiquée s’il existe des risques de non-recouvrement. Immobilisations. Il est fait application des règlements : - CRC 2004-06 afférent à la définition et à la l’évaluation des actifs, et - CRC 2002-10 relatif à l’amortissement et à la dépréciation des actifs. - Frais d’établissement. Ces frais constituent, en principe, une charge de l'exercice au cours duquel ils ont été engagés. Toutefois, les dépenses engagées à l'occasion d'opérations qui conditionnent l'existence ou le développement de l'entreprise mais dont le montant ne peut être rapporté à des productions de biens et de services déterminées peuvent figurer à l'actif du bilan en immobilisations incorporelles, au poste « frais d'établissement ». Les frais d’établissement sont amortis de manière linéaire sur
5 ans à compter de la date de la constatation de la dépense. - Immobilisations corporelles. Les immobilisations corporelles sont comptabilisées à l’actif au coût historique (coût d’acquisition, valeur d’apport). Elles sont amorties selon leur durée de vie estimée, en fonction de leur nature :
Composant
Durée d’utilisation
Matériel informatique et téléphonique
3 ans
Mobilier et matériel de bureau
5 ans
Autres actifs. Les autres actifs sont comptabilisés à leur valeur nominale ; le cas échéant une provision est comptabilisée s’il existe des risques de non-recouvrement. 5. Commentaires sur les comptes annuels. 5.1 Créances sur les établissements de crédit et assimilés.
Créances sur les établissements de crédit et assimilés (en Euros)
- 3 mois
31-déc-21
31-déc-20
A vue



   Compte Ordinaire débiteurs
2 763 787
2 763 787
988 785
A terme



Total des créances
2 763 787
2 763 787
988 785
Ces créances sur établissement de crédit sont intégralement composées des comptes bancaires de la société. L’augmentation sur l’exercice 2021 par rapport à 2020 résulte d’augmentations de capital de ART SA réalisées en mai et novembre 2021.5.2 Immobilisations.
Valeur brute des immobilisations (en Euros)
31-déc-20
Augmentation
31-déc-21
Incorporelles
921 117

921 117
Frais d'établissement
921 117

921 117
Corporelles
6 505
1 406
7 911
Matériel informatique et téléphonique
2 195
1 406
3 601
Mobilier et matériel de bureau
4 310

4 310
Total valeur brute
927 623
1 406
929 028

Amortissement des immobilisations (en Euros)
31-déc-20
Dotation
31-déc-21
Incorporelles
207 282
184 078
391 360
Frais d'établissement
207 282
184 078
391 360
Corporelles
599
2 044
2 643
Matériel informatique et téléphonique
221
1 182
1 403
Mobilier et matériel de bureau
378
862
1 240
Total amortissements
207 881
186 122
394 003
Total Valeur nette
719 742
-184 717
535 025
5.3 Autres actifs
Autres Actifs (en Euros)
31-déc-21
31-déc-20
Avances versées
12 890
12 890
Créances sur commissions à recevoir
8 949
628
Total des autres actifs
21 839
13 519
Les autres actifs sont constitués d’une avance versée pour l’installation d’un progiciel bancaire utilisé dans le cadre de l’activité et de commission à recevoir dans le cadre de la réalisation des opérations de transfert de fonds. 5.4 Comptes de régularisation
Comptes de régularisation (en Euros)
31-déc-21
31-déc-20
Actifs


Fonds transférés à recevoir
23 159
51 377
Charges constatées d'avance
14 865
14 723
Total des comptes de régularisation actifs
38 024
66 100
Passifs


Fonds transférés à verser aux bénéficiaires
299
34 103
Total des comptes de régularisation passifs
299
34 103
Total des comptes de régularisation
37 725
31 997
Les fonds transférés à recevoir correspondent à des fonds qui ont été collectés par le prestataire en charge de la réalisation des opérations pour le compte d’AFRICA RAPIDTRANSFER SA et qui n’ont pas été versés au dernier jour de l’exercice. Les fonds transférés à verser correspondent à des fonds qui ont été collectés et qui doivent être réceptionnés par les bénéficiaires des transferts. Les charges constatées d’avance comprennent l’abonnement à un logiciel de déclaration règlementaire pour l’année 2021 et des frais de garantie donnée à EBI au titre de l’activité d’AFRICA RAPIDTRANSFER SA et à la charge d’AFRICA RAPIDTRANSFER SA. 5.5 Autres passifs.
Autres Passifs (en Euros)
31-déc-21
31-déc-20
Dettes fournisseurs
9 105
837
Factures non parvenues
350 763
51 271
Total des autres passifs
359 868
52 108
Les autres passifs sont essentiellement constitués de provisions pour factures non parvenues relatives à une convention de prestations de services avec EBI SA, à des prestations de tenue comptable ainsi qu’à des prestations de réalisation d’opérations de transfert de fonds sous-traitées à d’autres prestataires. 5.6 Capitaux Propres.
Capitaux Propres (en Euros)
31-déc-20
Augmentation
Diminution
31-déc-21
Capital
2 440 000
805 200
3 245 200
Report à nouveau
-210 806
210 806
-
Réserves
-
1 043 135
1 043 135
Affectation de résultat de l'exercice N-1
-527 260
527 260
-
Résultat de l'exercice en instance d'affectation
-
-1 289 826
-1 289 826
Total des capitaux propres
1 701 935
1 296 575
2 998 509
La variation des capitaux propres sur l’exercice résulte essentiellement des augmentations et réductions de capital successivement réalisées en mai et novembre 2021. 5.7 Produit net bancaire.
Produits Net Bancaire (en Euros)
31-déc-21
31-déc-20
Produits


Commissions perçues sur opérations de transfert de fonds
17 963
628
Gains sur positions de change
9 130

Charges


Commissions dues sur opérations de transfert de fonds
-74 572
-9 300
Commissions sur garantie donnée à EBI et payée par AFRICA RAPIDTRANSFER SA
-5 040
-2 940
Pertes sur positions de change

-366
Frais bancaires


Total du Produits Net Bancaire
-52 519
-11 978
Les commissions perçues sur opérations de transfert de fonds correspondent aux commissions prélevées par AFRICA RAPIDTRANSFER SA sur chaque transfert de fonds. Les commissions dues sur opérations de transfert de fonds sont les commissions versées au prestataire en charge de la gestion des opérations de transfert de fonds. 5.8 Charges générales d’exploitation.
Charges générales d’exploitation (en Euros)
31-déc-21
31-déc-20
Autres frais administratifs
-1 051 185
-370 730
Total des charges générales d’exploitation
-1 051 185
-370 730
La société n’a pas employé de salarié sur l’exercice 2021. Ses charges générales d’exploitation sont composées de coûts liés au contrat de prestations de services signé avec EBI SA, de frais de développement commercial ainsi que de frais de tenue comptable et d’audit, d’abonnements et de publications. 5.9 Dotations aux amortissements des immobilisations. Elles se composent des dotations aux amortissements de l’exercice dont le détail est présenté en note 5.2. 5.10 Honoraires du Commissaire aux Comptes. Le montant des honoraires du Commissaire aux Comptes pris en charge en 2021 s’élève à 27 860 euros, elle porte sur l’audit des comptes et Services Autres que la Certification des Comptes. 5.11 Impôt sur les sociétés. La société ayant un résultat fiscal négatif, aucun impôt sur les sociétés n’a été comptabilisé au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2021. Le 29 janvier 2019 EBI SA a signé une convention d’intégration fiscale avec AFRICA RAPIDTRANSFER SA ; elle a pris effet au 1er janvier 2019 et est toujours en application au 31/12/2021.
Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels. Opinion. En exécution de la mission qui nous a été confiée par l'assemblée générale, nous avons effectué l'audit des comptes annuels de la société AFRICA RAPIDTRANSFER SA relatifs à l'exercice clos le 31 décembre 2021 tels qu'ils sont joints au présent rapport. Nous certifions que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l'exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de la société à la fin de cet exercice. Fondement de l'opinion. Référentiel d'audit. Nous avons effectué notre audit selon les normes d'exercice professionnel applicables en France. Nous estimons que les éléments que nous avons collectés sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion. Les responsabilités qui nous incombent en vertu de ces normes sont indiquées dans la partie « Responsabilités du commissaire aux comptes relatives à l'audit des comptes annuels » du présent rapport. Indépendance. Nous avons réalisé notre mission d'audit dans le respect des règles d'indépendance prévues par le code de commerce et par le code de déontologie de la profession de commissaire aux comptes, sur la période du 1er janvier 2021 à la date d'émission de notre rapport. Justification des appréciations. La crise mondiale liée à la pandémie de COVID-19 crée des conditions particulières pour la préparation et l'audit des comptes de cet exercice. En effet, cette crise et les mesures exceptionnelles prises dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire induisent de multiples conséquences pour les entreprises, particulièrement sur leur activité et leur financement, ainsi que des incertitudes accrues sur leurs perspectives d'avenir. Certaines de ces mesures, telles que les restrictions de déplacement et le travail à distance, ont également eu une incidence sur l'organisation interne des entreprises et sur les modalités de mise en œuvre des audits. C'est dans ce contexte complexe et évolutif que, en application des dispositions des articles L. 823-9 et R. 823-7 du code de commerce relatives à la justification de nos appréciations, nous portons à votre connaissance les appréciations suivantes qui, selon notre jugement professionnel, ont été les plus importantes pour l'audit des comptes annuels de l'exercice. • L'évaluation des immobilisations incorporelles a été effectuée en conformité avec les méthodes décrites sous les notes « règles et méthodes comptables » de l'annexe. Dans le cadre de nos travaux, nous avons revu le caractère approprié de ces méthodes comptables, examiné la cohérence des données et hypothèses retenues, ainsi que la documentation disponible, et procédé sur ces bases à l'appréciation du caractère raisonnable des estimations réalisées. Les appréciations ainsi portées s'inscrivent dans le contexte de l'audit des comptes annuels pris dans leur ensemble et de la formation de notre opinion exprimée ci-avant. Nous n'exprimons pas d'opinion sur des éléments de ces comptes annuels pris isolément. Vérifications spécifiques. Nous avons également procédé, conformément aux normes d'exercice professionnel applicables en France, aux vérifications spécifiques prévues par les textes légaux et réglementaires. Informations données dans le rapport de gestion et dans les autres documents sur la situation financière et les comptes annuels adressés aux actionnaires. Nous n'avons pas d'observation à formuler sur la sincérité et la concordance avec les comptes annuels des informations données dans le rapport de gestion du Conseil d'Administration et dans les autres documents sur la situation financière et les comptes annuels adressés aux actionnaires. Nous attestons de la sincérité et de la concordance avec les comptes annuels des informations relatives aux délais de paiement mentionnées à l'article D. 441-6 du code de commerce. Informations relatives au gouvernement d'entreprise. Nous attestons de l'existence, dans le rapport du Conseil d'Administration sur le gouvernement d'entreprise, des informations requises par l'article L. 225-37-4 du code de commerce. Responsabilités de la direction et des personnes constituant le gouvernement d'entreprise relatives aux comptes annuels. Il appartient à la direction d'établir des comptes annuels présentant une image fidèle conformément aux règles et principes comptables français ainsi que de mettre en place le contrôle interne qu'elle estime nécessaire à l'établissement de comptes annuels ne comportant pas d'anomalies significatives, que celles-ci proviennent de fraudes ou résultent d'erreurs. Lors de l'établissement des comptes annuels, il incombe à la direction d'évaluer la capacité de la société à poursuivre son exploitation, de présenter dans ces comptes, le cas échéant, les informations nécessaires relatives à la continuité d'exploitation et d'appliquer la convention comptable de continuité d'exploitation, sauf s'il est prévu de liquider la société ou de cesser son activité. Les comptes annuels ont été arrêtés par le Conseil d'Administration le 8 mars 2022. Responsabilités du commissaire aux comptes relatives à l'audit des comptes annuels. Il nous appartient d'établir un rapport sur les comptes annuels. Notre objectif est d'obtenir l'assurance raisonnable que les comptes annuels pris dans leur ensemble ne comportent pas d'anomalies significatives. L'assurance raisonnable correspond à un niveau élevé d'assurance, sans toutefois garantir qu'un audit réalisé conformément aux normes d'exercice professionnel permet de systématiquement détecter toute anomalie significative. Les anomalies peuvent provenir de fraudes ou résulter d'erreurs et sont considérées comme significatives lorsque l'on peut raisonnablement s'attendre à ce qu'elles puissent, prises individuellement ou en cumulé, influencer les décisions économiques que les utilisateurs des comptes prennent en se fondant sur ceux-ci. Comme précisé par l'article L.823-10-1 du code de commerce, notre mission de certification des comptes ne consiste pas à garantir la viabilité ou la qualité de la gestion de votre société. Dans le cadre d'un audit réalisé conformément aux normes d'exercice professionnel applicables en France, le commissaire aux comptes exerce son jugement professionnel tout au long de cet audit. En outre : • il identifie et évalue les risques que les comptes annuels comportent des anomalies significatives, que celles-ci proviennent de fraudes ou résultent d'erreurs, définit et met en œuvre des procédures d'audit face à ces risques, et recueille des éléments qu'il estime suffisants et appropriés pour fonder son opinion. Le risque de non-détection d'une anomalie significative provenant d'une fraude est plus élevé que celui d'une anomalie significative résultant d'une erreur, car la fraude peut impliquer la collusion, la falsification, les omissions volontaires, les fausses déclarations ou le contournement du contrôle interne ; • il prend connaissance du contrôle interne pertinent pour l'audit afin de définir des procédures d'audit appropriées en la circonstance, et non dans le but d'exprimer une opinion sur l'efficacité du contrôle interne ; • il apprécie le caractère approprié des méthodes comptables retenues et le caractère raisonnable des estimations comptables faites par la direction, ainsi que les informations les concernant fournies dans les comptes annuels ; • il apprécie le caractère approprié de l'application par la direction de la convention comptable de continuité d'exploitation et, selon les éléments collectés, l'existence ou non d'une incertitude significative liée à des événements ou à des circonstances susceptibles de mettre en cause la capacité de la société à poursuivre son exploitation. Cette appréciation s'appuie sur les éléments collectés jusqu'à la date de son rapport, étant toutefois rappelé que des circonstances ou événements ultérieurs pourraient mettre en cause la continuité d'exploitation. S'il conclut à l'existence d'une incertitude significative, il attire l'attention des lecteurs de son rapport sur les informations fournies dans les comptes annuels au sujet de cette incertitude ou, si ces informations ne sont pas fournies ou ne sont pas pertinentes, il formule une certification avec réserve ou un refus de certifier ; • il apprécie la présentation d'ensemble des comptes annuels et évalue si les comptes annuels reflètent les opérations et événements sous-jacents de manière à en donner une image fidèle.
Neuilly-sur-Seine, le 11 avril 2022. Le commissaire aux comptes. Grant Thornton. Membre français de Grant Thornton International. Azarias Sekko.
Le rapport de gestion est tenu à la disposition du public au siège social de la société.

Rubrique : Publication Comptes Annuels

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10