Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
RUFFER
Annonce publiée sur www.jss.fr le 24/05/2022 sur le département 75
zoomer sur l'annonce

RUFFER

Société Anonyme au capital de 500 000 Euros
Siège Social : 103 boulevard Haussmann 75008 Paris
844 256 982 R.C.S. Paris

Exercice social du 1er janvier au 31 décembre 2021
Comptes annuels approuvés par l’Assemblée Générale Ordinaire du 25 avril 2022

BILAN (en €uros).

ACTIF
Brut
Amortissement
Dépréciations
Net
31/12/2021
Net
31/12/2020
ACTIF IMMOBILISE




Immobilisations corporelles




Autres immobilisations corporelles
269 896
126 275
143 621
187 974
Immobilisations financières




Autres immobilisations financières
22 037

22 037
21 637
TOTAL ACTIF IMMOBILISE
291 933
126 275
165 658
209 611
ACTIF CIRCULANT




Stocks et en-cours




Avances et acomptes versés sur commandes



26 823
Créances




Clients et comptes rattachés
1 610 344

1 610 344
885 970
Autres créances
6 862

6 862
57 192
Divers




Disponibilités
1 998 933

1998 933
898 265
Charges constatées d’avance
32 320

32 320
32 668
TOTAL ACTIF CIRCULANT
3 648 459

3 648 459
1 900 918
TOTAL GENERAL
3 940 393
126 275
3 814 117
2 110 529

PASSIF
31/12/2021
31/12/2020
CAPITAUX PROPRES


Capital
500 000
500 000
Réserves légales
32 010
9 890
Report à nouveau
607 967
187 847
RESULTAT DE L’EXERCICE (bénéfice ou perte)
893 680
442 239
TOTAL CAPITAUX PROPRES
2 033 657
1 139 977
DETTES


Dettes fournisseurs et comptes rattachés
189 681
185 012
Dettes fiscales et sociales
1 090 344
561 882
Autres dettes
500 436
221 775
Produits constatés d’avance

1 884
TOTAL DETTES
1 780 461
970 553
TOTAL GENERAL
3 814 117
2 110 529

COMPTE DE RESULTAT
France
Exportations
31/12/2021
31/12/2020
Produits d’exploitation




Production vendue (services)
55 826
3 820 726
3 876 552
1 819 329
Chiffre d'affaires net
55 826
3 820 726
3 876 552
1 819 329
Autres produits



8
Total produits d'exploitation (I)


3 876 552
1 819 337
Charges d'exploitation




Autres achats et charges externes


873 830
523 532
Impôts, taxes et versements assimilés


92 712
62 800
Salaires et traitements


948 370
338 726
Charges sociales


487 379
175 103
Dotations aux amortissements et dépréciations :




- Sur immobilisations : dotations aux amortissements


44 354
33 265
Autres charges


2 262
2
Total charges d'exploitation (II)


2 448 906
1 133 428
RESULTAT D'EXPLOITATION (I-II)


1 427 646
685 909
Produits financiers




Différences positives de change


14 309
1 160
Total produits financiers (V)


14 309
1 160
Charges financières




Intérêts et charges assimilées


11 908
4 528
Différences négatives de change


8 844
1 637
Total charges financières (VI)


20 752
6 165
RESULTAT FINANCIER (V-VI)


-6 443
-5 005
RESULTAT COURANT avant impôts (I-II+III-IV+V-VI)


1 421 203
680 904
Impôts sur les bénéfices (X)


527 523
238 665
Total des produits (I+III+V+VII)


3 890 861
1 820 497
Total des charges (II+IV+VI+VIII+IX+X)


2 997 181
1 378 258
BENEFICE OU PERTE


893 680
442 239
Notes Annexes aux Etats Financiers 2021. Règles et méthodes comptables. Désignation de la société : SA RUFFER.
Annexe au bilan avant répartition de l'exercice clos le 31/12/2021, dont le total est de 3 814 117 euros et au compte de résultat de l'exercice, présenté sous forme de liste, dégageant un bénéfice de 893 680 euros. L'exercice a une durée de 12 mois, recouvrant la période du 01/01/2021 au 31/12/2021. Les notes ou tableaux ci-après font partie intégrante des comptes annuels. Ces comptes annuels ont été arrêtés le 09/03/2022 par les dirigeants de l'entreprise. Règles générales. Les comptes annuels de l'exercice au 31/12/2021 ont été établis selon les normes définies par le plan comptable général approuvé par arrêté ministériel, en application des articles L. 123-12 à L. 123-28 et R. 123-172 à R. 123-208 du code de commerce. En outre, la société a choisi la présentation simplifiée des comptes annuels prévue à l'article L. 123-16 du code de commerce. Les conventions comptables ont été appliquées avec sincérité dans le respect du principe de prudence, conformément aux hypothèses de base :
- continuité de l'exploitation, - permanence des méthodes comptables d'un exercice à l'autre, - indépendance des exercices. et conformément aux règles générales d'établissement et de présentation des comptes annuels. La méthode de base retenue pour l'évaluation des éléments inscrits en comptabilité est la méthode des coûts historiques. Seules sont exprimées les informations significatives. Sauf mention, les montants sont exprimés en euros. Immobilisations corporelles et incorporelles. Les immobilisations corporelles et incorporelles sont évaluées à leur coût d'acquisition pour les actifs acquis à titre onéreux, à leur coût de production pour les actifs produits par l'entreprise, à leur valeur vénale pour les actifs acquis à titre gratuit et par voie d'échange. Le coût d'une immobilisation est constitué de son prix d'achat, y compris les droits de douane et taxes non récupérables, après déduction des remises, rabais commerciaux et escomptes de règlement et de tous les coûts directement attribuables engagés pour mettre l'actif en place et en état de fonctionner selon l'utilisation prévue. Les droits de mutation, honoraires ou commissions et frais d'actes liés à l'acquisition, ne sont pas rattachés à ce coût d'acquisition. Tous les coûts qui ne font pas partie du prix d'acquisition de l'immobilisation et qui ne peuvent pas être rattachés directement aux coûts rendus nécessaires pour mettre l'actif en place et en état de fonctionner conformément à l'utilisation prévue, sont comptabilisés en charges. Amortissements. Les amortissements sont calculés suivant le mode linéaire en fonction de la durée de vie prévue. * Installations générales, agencements et aménagements divers : 10 ans * Matériel de bureau : 5 à 10 ans * Matériel informatique : 3 ans * Mobilier : 10 ans. La durée d'amortissement retenue par simplification est la durée d'usage pour les biens non décomposables à l'origine. L'entreprise a apprécié à la date de clôture, en considérant les informations internes et externes à sa disposition, l'existence d'indices montrant que les actifs ont pu perdre notablement de la valeur. Créances. Les créances sont valorisées à leur valeur nominale. Une dépréciation est constatée lorsque la valeur d'inventaire est inférieure à la valeur comptable. Frais d'émission des emprunts. Les frais d'émission des emprunts sont pris en compte immédiatement dans les charges de l'exercice. Conséquences de l’événement Covid-19. L'événement Covid-19 est susceptible d'avoir des impacts significatifs sur le patrimoine, la situation financière et les résultats des entreprises. Une information comptable pertinente sur ces impacts constitue un élément clé des comptes de la période concernée. Pour cela, l'entreprise a retenu une approche ciblée pour exprimer les principaux impacts pertinents sur la performance de l'exercice et sur sa situation financière. Cette approche est recommandée par l'Autorité des Normes Comptables dans la note du 18 mai 2020 pour fournir les informations concernant les effets de l'événement Covid-19 sur ses comptes. Méthodologie suivie. Les informations fournies portent sur les principaux impacts, jugés pertinents, de l'événement qui sont enregistrés dans ses comptes. Il a été fait une distinction entre les effets ponctuels et les effets structurels. Ces effets sont détaillés en tenant compte des interactions et incidences de l'événement sur les agrégats usuels en appréciant les impacts bruts et nets. Les mesures de soutien dont elle a pu bénéficier sont également évaluées. L'événement Covid-19 étant toujours en cours à la date d'établissement des comptes annuels, l'entreprise est en incapacité d'en évaluer les conséquences précises sur les exercices à venir.
Notes sur le bilan. Actif immobilisé. Tableau des immobilisations

Au début d’exercice
Augmentation
En fin d’exercice
Immobilisations incorporelles



- Installations générales, agencements aménagements divers
192 730

192 730
- Matériel de bureau et informatique, mobilier
77 166

77 166
Immobilisations corporelles
269 896

269 896
- Prêts et autres immobilisations financières
21 637
400
22 037
Immobilisations financières
21 637
400
22 037
ACTIF IMMOBILISE
291 533
400
291 933




Les flux s’analysent comme suit :

Immobilisations financières
Total
Ventilation des augmentations


Acquisitions
400
400
Augmentations de l’exercice
400
400
Amortissements des immobilisations

Au début de l’exercice
Augmentation
A la fin de l’exercice
Immobilisations incorporelles



- Installations générales, agencements aménagements divers
33 781
19 273
53 054
Matériel de bureau et informatique, mobilier
48 140
25 081
73 221
Immobilisations corporelles
81 922
44 354
126 275
ACTIF IMMOBILISE
81 922
44 354
126 275
Actif circulant. Etat des créances. Le total des créances à la clôture de l'exercice s'élève à 1 671 563 euros et le classement détaillé par échéance s'établit comme suit :

Montant brut
Echéances à moins d’un an
Echéance à plus d’un an
Créances de l’actif immobilisé :



Autres
22 037

22 037
Créances de l'actif circulant :



Créances Clients et Comptes rattachés
1 610 344
1 610 344

Autres
6 862
6 862

Charges constatées d'avance
32 320
32 320

TOTAL
1 671 563
1 649 526
22 037
Produits à recevoir. Les produits à recevoir sont inclus dans les postes suivants de l'actif :

Montant
Clients – factures à établir
1 607 975
TOTAL
1 607 975
Capitaux propres. Composition du capital social. Capital social d'un montant de 500 000,00 euros décomposé en 500 000 titres d'une valeur nominale de 1,00 euro. Dettes. Etat des dettes. Le total des dettes à la clôture de l'exercice s'élève à 1 780 461 euros et le classement détaillé par échéance s'établit comme suit :

Montant brut
Echéances
A moins d’un an
Dettes fournisseurs et comptes rattachés
189 681
189 681
Dettes fiscales et sociales
1 090 344
1 090 344
Autres dettes
500 436
500 436
TOTAL
1 780 461
1 780 461
Charges à payer. Les charges à payer sont incluses dans les postes suivants du passif :

Montant
Fournisseurs - fact. Non parvenues
149 471
Dettes provis. Pr congés à payer
24 936
Personnel - autres charges à payer
455 161
Charges sociales s/congés à payer
12 967
Charges sociales - charges à payer
285 762
Etat - autres charges à payer
501
Taxe apprentissage
2 479
Formation prof. Continue
1 954
Etat - taxe sur les salaires
16 560
Clients - rrr à accorder
494 583
TOTAL
1 444 374
Comptes de régularisation. Charges constatées d'avance

Charges d’exploitation
Charges constatées d'avance
32 320
TOTAL
32 320
Notes sur le compte de résultat - Chiffre d'affaires - Répartition par marché géographique

31/12/2021
Commissions
3 876 552
TOTAL
3 876 552
Rapport du commissaire aux comptes sur les comptes annuels. A l’Assemblée Générale de la société Ruffer, Opinion. En exécution de la mission qui nous a été confiée par vos statuts, nous avons effectué l’audit des comptes annuels de la société Ruffer relatifs à l’exercice clos le 31 décembre 2021, tels qu’ils sont joints au présent rapport. Nous certifions que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de la société à la fin de cet exercice. Fondement de l’opinion. • Référentiel d’audit. Nous avons effectué notre audit selon les normes d’exercice professionnel applicables en France. Nous estimons que les éléments que nous avons collectés sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion. Les responsabilités qui nous incombent en vertu de ces normes sont indiquées dans la partie « Responsabilités du commissaire aux comptes relatives à l’audit des comptes annuels » du présent rapport. • Indépendance. Nous avons réalisé notre mission d’audit dans le respect des règles d’indépendance prévues par le Code de commerce et par le Code de déontologie de la profession de commissaire aux comptes, sur la période du 1er janvier 2021 à la date d’émission de notre rapport. Justification des appréciations. La crise mondiale liée à la pandémie de Covid-19 crée des conditions particulières pour la préparation et l’audit des comptes de cet exercice. En effet, cette crise et les mesures exceptionnelles prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire induisent de multiples conséquences pour les entreprises, particulièrement sur leur activité et leur financement, ainsi que des incertitudes accrues sur leurs perspectives d’avenir. Certaines de ces mesures, telles que les restrictions de déplacement et le travail à distance, ont également eu une incidence sur l’organisation interne des entreprises et sur les modalités de mise en oeuvre des audits. C’est dans ce contexte complexe et évolutif que, en application des dispositions des articles L. 823-9 et R. 823-7 du Code de commerce relatives à la justification de nos appréciations, nous vous informons que les appréciations les plus importantes auxquelles nous avons procédé, selon notre jugement professionnel, ont porté sur le caractère approprié des principes comptables appliqués. Les appréciations ainsi portées s’inscrivent dans le contexte de l’audit des comptes annuels pris dans leur ensemble et de la formation de notre opinion exprimée ci-avant. Nous n’exprimons pas d’opinion sur des éléments de ces comptes annuels pris isolément. Vérifications spécifiques. Nous avons également procédé, conformément aux normes d’exercice professionnel applicables en France, aux vérifications spécifiques prévues par les textes légaux et réglementaires. • Informations données dans le rapport de gestion et dans les autres documents sur la situation financière et les comptes annuels adressés aux actionnaires. Nous n’avons pas d’observation à formuler sur la sincérité et la concordance avec les comptes annuels des informations données dans le rapport de gestion du conseil d’administration et dans les autres documents sur la situation financière et les comptes annuels adressés aux actionnaires. Nous attestons de la sincérité et de la concordance avec les comptes annuels des informations relatives aux délais de paiement mentionnées à l'article D. 441-6 du Code de commerce.
• Informations relatives au gouvernement d’entreprise. Nous attestons de l’existence, dans la section du rapport de gestion du conseil d’administration consacrée au gouvernement d’entreprise, des informations requises par l’article L. 225-37-4 du Code de commerce. Responsabilités de la direction et des personnes constituant le gouvernement d’entreprise relatives aux comptes annuels. Il appartient à la direction d’établir des comptes annuels présentant une image fidèle conformément aux règles et principes comptables français ainsi que de mettre en place le contrôle interne qu’elle estime nécessaire à l’établissement de comptes annuels ne comportant pas d’anomalies significatives, que celles-ci proviennent de fraudes ou résultent d’erreurs. Lors de l’établissement des comptes annuels, il incombe à la direction d’évaluer la capacité de la société à poursuivre son exploitation, de présenter dans ces comptes, le cas échéant, les informations nécessaires relatives à la continuité d’exploitation et d’appliquer la convention comptable de continuité d’exploitation, sauf s’il est prévu de liquider la société ou de cesser son activité. Les comptes annuels ont été arrêtés par le conseil d’administration. Responsabilités du commissaire aux comptes relatives à l’audit des comptes annuels. Il nous appartient d’établir un rapport sur les comptes annuels. Notre objectif est d’obtenir l’assurance raisonnable que les comptes annuels pris dans leur ensemble ne comportent pas d’anomalies significatives. L’assurance raisonnable correspond à un niveau élevé d’assurance, sans toutefois garantir qu’un audit réalisé conformément aux normes d’exercice professionnel permet de systématiquement détecter toute anomalie significative. Les anomalies peuvent provenir de fraudes ou résulter d’erreurs et sont considérées comme significatives lorsque l’on peut raisonnablement s’attendre à ce qu’elles puissent, prises individuellement ou en cumulé, influencer les décisions économiques que les utilisateurs des comptes prennent en se fondant sur ceux-ci. Comme précisé par l’article L. 823-10-1 du Code de commerce, notre mission de certification des comptes ne consiste pas à garantir la viabilité ou la qualité de la gestion de votre société. Dans le cadre d’un audit réalisé conformément aux normes d’exercice professionnel applicables en France, le commissaire aux comptes exerce son jugement professionnel tout au long de cet audit. En outre : • il identifie et évalue les risques que les comptes annuels comportent des anomalies significatives, que celles-ci proviennent de fraudes ou résultent d’erreurs, définit et met en oeuvre des procédures d’audit face à ces risques, et recueille des éléments qu’il estime suffisants et appropriés pour fonder son opinion. Le risque de non-détection d’une anomalie significative provenant d’une fraude est plus élevé que celui d’une anomalie significative résultant d’une erreur, car la fraude peut impliquer la collusion, la falsification, les omissions volontaires, les fausses déclarations ou le contournement du contrôle interne ; • il prend connaissance du contrôle interne pertinent pour l’audit afin de définir des procédures d’audit appropriées en la circonstance, et non dans le but d’exprimer une opinion sur l’efficacité du contrôle interne ;• il apprécie le caractère approprié des méthodes comptables retenues et le caractère raisonnable des estimations comptables faites par la direction, ainsi que les informations les concernant fournies dans les comptes annuels ; • il apprécie le caractère approprié de l’application par la direction de la convention comptable de continuité d’exploitation et, selon les éléments collectés, l’existence ou non d’une incertitude significative liée à des événements ou à des circonstances susceptibles de mettre en cause la capacité de la société à poursuivre son exploitation. Cette appréciation s’appuie sur les éléments collectés jusqu’à la date de son rapport, étant toutefois rappelé que des circonstances ou événements ultérieurs pourraient mettre en cause la continuité d’exploitation. S’il conclut à l’existence d’une incertitude significative, il attire l’attention des lecteurs de son rapport sur les informations fournies dans les comptes annuels au sujet de cette incertitude ou, si ces informations ne sont pas fournies ou ne sont pas pertinentes, il formule une certification avec réserve ou un refus de certifier ; • il apprécie la présentation d’ensemble des comptes annuels et évalue si les comptes annuels reflètent les opérations et événements sous-jacents de manière à en donner une image fidèle. Paris-La Défense, le 8 avril 2022. Le Commissaire aux Comptes ERNST & YOUNG et Autres. Hassan Baaj.
Le rapport de gestion est tenu à la disposition du public au siège social de la société.

Rubrique : Publication Comptes Annuels

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10