Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en IDF (92, 78, 91, 93, 95)
Publié le 24/09/2022 09:00
En bref en IDF (92, 78, 91, 93, 95)/><img src=

HAUTS-DE-SEINE 

Le quartier d’affaires La Défense projette de réduire sa consommation de 15 % cet hiver

Alors que le gouvernement appelle les entreprises à faire preuve de sobriété énergétique, Georges Siffredi, président de l'établissement public local Paris La Défense, a réuni, le 21 septembre dernier, près de 400 représentants d’entreprises, propriétaires et gestionnaires d’immeubles de La Défense pour examiner la situation à venir en matière d’approvisionnement électrique. Il a été fixé une réduction de consommation électrique du quartier de 15 % d’ici à la fin de l’hiver.

Pour atteindre cet objectif jugé « ambitieux, mais atteignable » par le président de Paris La Défense, l'établissement public invite les entreprises à réaliser des gestes simples, comme éteindre leurs bureaux et les immeubles la nuit et à baisser de 1 ou 2 degrés la température des locaux. Il leur conseille également de réaliser un diagnostic des installations techniques et des outils de gestion centralisés. Enfin, en cas de signal rouge Ecowatt, c’est-à-dire lorsqu'il n'y a pas assez d'électricité pour couvrir tous les besoins en France, les entreprises devront baisser les températures et décaler les horaires de chauffe), éviter la recharge des véhicules électriques sur les heures de pointe, et limiter les consommations à partir de 18h pour les locaux inoccupés (éclairage, chauffage, ventilation).

Cette démarche collective s’inscrit plus globalement dans le cap stratégique de Paris La Défense, ambitionnant de diviser par deux les émissions de gaz à effet de serre du territoire d’ici à 2030.

 

 

YVELINES

Trois mois consacrés à la rénovation énergétique autour de Saint-Germain-en-Laye 

La Communauté d’Agglomération Saint Germain Boucles de Seine se mobilise pour la transition écologique. Elle organise les « Semaines de l’éco-rénov » d’octobre à décembre 2022, en collaboration avec l’association Énergies Solidaires. Un programme complet d’animations est proposé dans les 19 communes de la communauté d’agglomération, notamment Sartrouville et Saint-Germain-en-Laye. L’objectif affiché est d’expliquer aux habitants la démarche d’économies d’énergie dans son habitat, et le principe de sobriété énergétique. « Pour répondre aux enjeux actuels et à toutes les interrogations liées à l’énergie, nous vous avons organisé un programme d’animations varié et qui vous accompagne quel que soit votre projet et votre avancement », affirme Énergies solidaires. 

Au programme : une conférence sur les bons choix à faire dans la rénovation énergétique d’un logement le 15 octobre à Houilles, des webinaires consacrés à la rénovation selon le type de chauffage entre le 17 et le 20 octobre, mais aussi un escape game le 22 octobre au Jardin des arts à Saint-Germain-en-Laye pour tester ses connaissances sur le climat tout en s’amusant, et la présence d’une unité de sensibilisation mobile à l’énergie et l’écologie, le même jour à l’Étang-la-Ville. 

Des permanences en mairie avec un conseiller France Rénov’ seront organisées le temps d’un après-midi dans cinq communes (au Pecq le 16 novembre et à Chatou le 17 novembre). Des balades thermiques pour visualiser les déperditions d’un bâtiment grâce à une caméra thermique sont aussi prévues du 6 au 13 décembre. En parcourant des trajets prédéfinis au préalable, des conseillers France Rénov’ aideront à déterminer les forces et faiblesses des logements grâce à la caméra, et pour répondre aux questions des participants sur la rénovation énergétique. 

 

 

ESSONNE

La CCI Essonne profite de la rentrée pour mettre le cap sur 2026

La CCI Essonne profite de la rentrée pour dresser son plan d’horizon. La chambre a récemment adopté les orientations stratégiques qui guideront l’action de la mandature 2022-2026. Ces orientations ambitionnent de placer la CCI comme un acteur incontournable du développement économique essonnien. Elles ont été établies à partir des attentes et des besoins des entreprises, des caractéristiques du département et des missions de la CCI.

Premier axe de la Chambre : la stimulation de la croissance des entreprises du territoire. Pour ce faire, la CCI explique vouloir notamment accompagner les TPE/PME dans la transition écologique et développer l’internationalisation des entreprises.

La CCI entend également repenser les enjeux du commerce urbain en accompagnant les commerçants à s’adapter aux nouveaux modèles de consommation tout en donnant de la visibilité aux commerces de qualité et innovant.

La chambre projette également d’engager l’industrie dans un renouveau productif. Pour répondre à ce troisième objectif, la CCI 91 prévoit de valoriser les métiers de l’industrie auprès des jeunes, de favoriser les reconversions professionnelles, ou encore d’œuvrer à la relocalisation d’industries sur le territoire.

Autre axe stratégique : la mise en réseau entre entreprises et acteurs économiques. Pour ce faire, la chambre du 91 projette d’activer deux leviers : la mise en relation les entreprises pour le développement de leur business et l’animation de réseaux pour œuvrer au rassemblement du monde économique.

Pour replacer l’humain au cœur de l’entreprise, 5e orientation stratégique de la Chambre, la CCI assure vouloir un développement de l’apprentissage et faire converger offre de formation continue et besoins des entreprises, en synergie avec la FDME.

Enfin, la CCI s’engage à développer la croissance inclusive, facteur de cohésion territoriale, en œuvrant, de concert avec les acteurs économiques, pour une politique coordonnée et durable d’aménagement du territoire.

Installé le 22 novembre dernier, le président de la CCI de l’Essonne Patrick Rakotoson avait déclaré à cette occasion vouloir accompagner et amplifier le développement économique du territoire : « La CCI doit continuer à travailler au plus près des entreprises, rester pleinement mobilisée pour la relance et l’accompagnement des entreprises dans le cadre de France 2030, et des grands enjeux identifiés : transition numérique, transition écologique, industrie du futur... »

 


SEINE-SAINT-DENIS

Le réseau Initiative se développe dans le 93

Le réseau Initiative France se réorganise en Seine-Saint-Denis. Initiative Grand-Est Seine-Saint-Denis et Initiative Plaine Commune fusionnent pour créer le réseau Initiative Seine-Saint-Denis. La stratégie de cette nouvelle association est de favoriser l’accroissement de son activité de soutien a` la création, reprise et croissance d'entreprises, « dans un but de création et de maintien de l'emploi dans un département fortement touche´ par le chômage et la pauvreté, mais néanmoins dote´ d’une belle dynamique entrepreneuriale et d’une jeunesse volontaire et motivée », affirme la nouvelle entité dans un communiqué.

L’association est constituée de 11 salariés et d’une centaine de bénévoles experts, qui se répartissent sur ses sites de Bobigny, Aulnay-Sous-Bois et Saint-Denis, et prochainement sur un nouveau point d'accueil au sein du Territoire de Grand-Paris Grand-Est. Le réseau Initiative Seine-Saint-Denis est membre du réseau Initiative France, fédération de 210 associations locales réparties sur tout le territoire français qui accompagne et finance des créateurs, repreneurs et développeurs d’entreprise.

En 2021, le réseau Initiative Seine-Saint-Denis (activité des associations Initiative Grand Est Seine-Saint-Denis et Initiative Plaine Commune) affirme avoir accompagné et finance´ 428 entreprises, et favorisé de fait la création et le maintien de 1 371 emplois sur le département. En mutualisant ses forces, le nouveau réseau espère toucher 190 entreprises en 2022, puis 20 % supplémentaires chaque année.

 

 

VAL-D’OISE

Le Département signe une charte contre les dépôts sauvages

Une charte de lutte contre les dépôts sauvages de déchets a été signée entre le département du Val-d’Oise et la Fédération Française du Bâtiment (FFB) 95 le 14 septembre dernier. Elle vise à mettre en œuvre les moyens nécessaires pour combattre ces incivilités de plus en plus fréquentes et parfois dangereuses.

Cette charte a également été co-signée par la préfecture du Val d’Oise, l’Union des maires du 95, la région Île-de-France, le parc naturel régional du Vexin et la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) 95.

Elle vient renforcer les actions de lutte contre ce phénomène, notamment avec un passage réservé aux sanctions. Pour les collectivités du Val-d'Oise, 14 millions d'euros ont été dépensés en 2021 et 250 points de décharge ont été identifiés, majoritairement dans les zones périurbaines et au bord des routes, dont la décharge de Boissy-l'Aillerie nettoyée en juin dernier. Le Département utilise l'exploitation d'images satellites par l'intelligence artificielle depuis le mois de mars pour repérer ces dépôts sauvages. Une rencontre est prévue prochainement entre la FFB 95 et l’institution judiciaire pour réfléchir à une réponse plus forte.


YVELINES

Le campus de l'innovation de l'Ecole Mines Paris - PSL investira le plateau de Versailles-Satory en 2024

Il faudra encore attendre un petit peu. Le campus de l’innovation de Mines Paris - PSL, antenne de la prestigieuse école d’ingénieurs des Mines de Paris, devrait voir le jour non pas l’année prochaine comme cela était prévu initialement, mais à l’horizon 2024.

Au cœur du plateau de Versailles-Satory, ce programme immobilier, d’une surface globale de 15 000 m², accueillera plus de 300 chercheurs, ingénieurs, techniciens et étudiants hautement qualifiés. Le Département, qui participe au projet pour un montant de 98 millions d’euros, s’est rapproché de l’école d'ingénieurs créée en 1783, à travers la signature d’un partenariat s’articulant autour trois axes : mener des recherches expérimentales sur le territoire en matière de transition énergétique et environnementale ; diffuser et promouvoir l’excellence scientifique et l’innovation dans les collèges ; et développer le partenariat avec le tissu industriel, académique et économique local.

« La science, l’intelligence humaine, sont les clés de l’avenir. La recherche et l’innovation doivent être privilégiées par les pouvoirs publics. Le Département des Yvelines veut accompagner les chercheurs, les écoles, les start-up et les industriels », a déclaré à ce titre Pierre Bédier, président des Yvelines, lors de la 4e édition du Research Day qui s’est tenue à Versailles le 5 juillet 2022.

Le directeur de l’École, Vincent Laflèche, se réjouit lui aussi de cet accord avec le Conseil départemental des Yvelines : « Nos centres de recherches réunis dans un bâtiment moderne vont pouvoir développer des projets plus ambitieux dans les domaines de la transition écologique comme de la transformation énergétique et numérique ». « L’École entend être un acteur de ce formidable écosystème territorial d’innovation autour de Versailles Satory : c’est la proximité des grandes entreprises, des incubateurs ou accélérateurs de start-up et des partenaires académiques qui créé de la richesse et permet de relever ces formidables défis du XXIe siècle » a-t-il souligné.

Pour renforcer le dynamisme et l’attractivité de son territoire, le Département a investi au total plus de 120 millions sur le secteur de Satory.



HAUTS-DE-SEINE

Un nouveau site dédié à l’Histoire ouvrira ses portes cet automne à La Défense

Cet automne, La Cité de l’Histoire, située au coeur du quartier d’affaires de La Défense, sous la Grande Arche, ouvrira ses portes au public. À mi-chemin entre le cinéma et spectacle immersif, ce nouveau lieu dédié à l’Histoire de France et du Monde fera appel à la technologie de pointe, à savoir la projection, la réalité virtuelle ou encore la restitution de décors, pour proposer au visiteur un parcours immersif dans le temps. La Cité accueillera également un centre de conférence, une grande librairie, un restaurant et une frise interactive.


0 commentaire
  • 6 + 9 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10