Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
72e congrès de l’ordre des experts-comptables - Entretien avec Nicole Calvinhac, vice-présidente du CSOEC
Publié le 18/07/2017

Le 72e congrès de l’ordre des experts-comptables, qui se déroulera à Lille les 27, 28 et 29 septembre 2017, aura pour thématique le conseil. Le point avec Nicole Calvinhac, vice-présidente du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables.





Le congrès mise beaucoup sur le thème du marché du conseil. Est-ce la seule réponse à l’influence de la digitalisation sur le modèle économique des cabinets ?


Le 72e congrès de l’ordre des experts-comptables qui se déroulera à Lille les 27, 28 et 29 septembre 2017 a en effet pour thématique le conseil à travers un titre qui montre une des évolutions de la profession : expert-comptable– expert-conseil. Cet événement n’est pas en soi une réponse à la digitalisation sur le modèle économique des cabinets mais plutôt une réflexion plus générale et universelle sur la nécessaire évolution de la profession pour répondre aux besoins des clients, en prenant en compte évidemment la digitalisation de l’activité traditionnelle.





Comment les cabinets peuvent-ils évoluer sans abandonner leur mission traditionnelle ?


Il est nécessaire que les experts-comptables accessoirisent, dans le sens noble du terme, leurs missions traditionnelles en proposant des missions complémentaires répondant aux besoins des clients qu’ils soient explicites ou implicites.





Le marché du conseil pourrait-il compenser les « pertes » liées à la perte progressive de la comptabilité ?


Oui, certainement, sachant qu’une étude menée par Xerfi estime le marché potentiel du conseil pour les experts-comptables à 5 milliards d’euros, soit la moitié du CA réalisé actuellement par les experts-comptables.





Comment le congrès va-t-il donner aux experts-comptables les clés pour créer de nouvelles offres de service ? Quels sont les outils à leurs dispositions ?


Ce congrès est l’aboutissement d’une réflexion menée depuis de nombreuses années à travers les récents congrès ; et pour cette 72e édition, Jean-Luc Mohr et moi-même, en tant que co-rapporteurs généraux, avions deux options : proposer des missions de conseil toutes prêtes à la profession ou l’accompagner dans la méthodologie et l’organisation nécessaire à la réalisation de ces missions. Ainsi, pour reprendre la célèbre citation de Confucius, nous avons préféré apprendre à pêcher à la profession plutôt que de lui donner du poisson.


Nous avons donc préféré donner une méthodologie applicable à toutes les missions de conseil, quelle que soit la taille du cabinet, plutôt qu’un inventaire typologique de missions de conseil. Pour ce faire, nous avons imaginé des ateliers de réflexion collaborative pour que la méthodologie soit définie et partagé par tous plutôt qu’établie unilatéralement par l’institution et parce que nous sommes persuadés que tout seul, on peut aller vite, mais ensemble, on ira loin !


Propos recueillis par Clémence Thévenot

 

0 commentaire
9 + 0 =
Journal des sociétés - mensuel du droit

n° 174

mai 2019

La protection du secret des affaires en France et en Europe : un transposition réussie ?

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10