Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
Cérémonie de dédicace des salles d’audience à la CAA de Versailles : les familles Veil et Cozian mises à l’honneur
Publié le 15/12/2019

La Cour administrative d’appel (CAA) de Versailles a organisé, le 25 novembre dernier, une cérémonie de dédicace des salles d’audience aux noms de Simone Veil et de Maurice Cozian, à l’occasion des 15 ans de sa création. Lors de cet événement, Terry Olson, président de la Cour, a reçu les familles des deux dédicataires et leur a adressé un mot de bienvenu. Il a également retracé les parcours des deux personnalités ainsi honorées.




Le 25 novembre dernier s’est tenue la cérémonie de dédicace de deux salles d’audience de la Cour administrative d’appel de Versailles : la première au nom de Simone Veil, la seconde de Maurice Cozian.


Étaient présents d’une part, Maître Jean Veil et Maître Pierre-François Veil, avocats au barreau de Paris, fils de Simone Veil, et d’autre part, Pascale Cozian, Anastasia Cozian, Isabelle Lebreton, Noël Cozian, Michel Cozian, Hervé Cozian, Stéphane Vibert, Yvonne Merceur, Jean-Pierre Merceur, membres de la famille du professeur Maurice Cozian, ainsi que Florence Deboissy professeure des Universités et continuatrice de l’œuvre de ce grand spécialiste du droit fiscal.


Ont également participé à cette cérémonie une cinquantaine de personnalités extérieures, représentant les autorités civiles et judiciaires du ressort. Étaient notamment présents : Vincent Roberti, secrétaire général de la préfecture des Yvelines ; François de Mazières, maire de Versailles ; Marc Cimamonti, procureur général de la cour d’appel de Versailles ; Nathalie Massias, présidente du tribunal administratif de Versailles ; Patrick Frydman, président de la cour administrative d’appel de Paris. Les barreaux du ressort de la Cour avaient également répondu à l’invitation de Terry Olson.


 


DEUX PERSONNALITÉS D’EXCEPTION


Simone Veil, née Jacob le 13 juillet 1927 à Nice et décédée le 30 juin 2017 à Paris, était une magistrate et une femme d’État française.


Victime avec sa famille des persécutions antisémites à partir de 1940, elle est déportée à Auschwitz à l’âge de 16 ans, durant la Shoah, où elle perd son père, son frère et sa mère. Rescapée avec ses sœurs Madeleine et Denise, elles aussi déportées, elle épouse Antoine Veil, inspecteur des finances, en 1946 puis, après des études de droit et de science politique, entre dans la magistrature judiciaire.


En 1974, elle est nommée ministre de la Santé par le président Valéry Giscard d’Estaing, qui la charge de faire adopter la loi dépénalisant le recours par une femme à l’interruption volontaire de grossesse (IVG), loi qui sera ensuite couramment désignée comme la « loi Veil ».


Elle apparaît dès lors comme une figure de proue de la promotion des droits nouveaux pour les femmes en France et en Europe.


Elle est la première femme à accéder à la présidence du Parlement européen – nouvellement élu au suffrage universel –, fonction qu’elle occupe de 1979 à 1982.


De façon générale, elle est considérée comme l’une des promotrices de la réconciliation franco-allemande et de la construction européenne. De 1993 à 1995, elle est ministre d’État, ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville du gouvernement d’Édouard Balladur. Elle siège au Conseil constitutionnel de 1998 à 2007, avant d’être élue à l’Académie française en 2008. Sur décision du président Emmanuel Macron, Simone Veil fait son entrée au Panthéon avec son époux le 1er juillet 2018.