Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en Île-de-France !
Publié le 20/11/2020 09:55

YVELINES

43 750 euros pour le soulier de Marie-Antoinette


Le 15 novembre dernier, la maison Osenat basée à Versailles a mis aux enchères un soulier appartenant à la reine Marie-Antoinette, une pièce à la fois historique et onéreuse. La précieuse chaussure (de taille 36-37) a d’abord été exposée virtuellement du 12 au 14 novembre, depuis l’hôtel du Château situé avenue de Saint-Cloud, à Versailles (Yvelines). De couleur blanche en soie sur le tiers avant et en chevreau au 3/4 arrière, il est orné sur le coup de pied de quatre rubans plissés superposés. Comme l’indique le site actu.fr, l’escarpin provient de la descendance de Charles Gilbert de Lachapelle (1755-1794), chef des bureaux de la liste civile du Roi, commissaire général de la Maison du Roi, dont l’épouse, Marie-Emilie née Leschevin, était l’amie proche de Madame Campan, première femme de chambre de la Reine. Estimé à 8 000 euros par les experts, le soulier s’est finalement envolé pour la coquette somme de 43 750 euros. « L’acheteur est un collectionneur international. Nous sommes ravis pour lui. Il faut dire que ce soulier était vraiment unique », s’est exprimé la maison de ventes après l’adjudication. Pour Jean-Christophe Chataignier, associé et directeur du département Empire & souvenirs historiques d’Osenat, l’acheteur devra cependant en prendre soin, car « tout ce qui est textile souffre avec les années qui passent ». « Le plus sage est de l’installer dans une vitrine spécifique » a-t-il conseillé.



 


SEINE-SAINT-DENIS

L’Etat prendra en charge le versement du RSA dans le 93


Dans un courrier adressé aux élus de la Seine-Saint-Denis le 23 octobre, le premier ministre donne son feu vert à une recentralisation du financement du revenu de solidarité active (RSA), financé aujourd'hui en majorité par les départements.

Jean Castex indique en effet que le 93, l’un des départements les plus pauvres de France, est un « excellent candidat » à la prise en charge par l’Etat, et prend acte « des difficultés sociales exceptionnelles » auxquelles ce dernier est confronté. « Je considère que l'on ne peut pas continuer à faire peser sur le contribuable local une dépense de solidarité nationale », souligne-t-il notamment.

Stéphane Troussel, président du conseil départemental du département, s’est réjoui d’une « grande victoire » pour le département, et considère que cette expérimentation pourrait entrer en vigueur dès le 1er janvier 2022. « Je donne mandat à la direction générale du département pour y travailler avec les services de l’Etat », précise-t-il dans sa réponse, le 5 novembre, rapportent Le Monde et Le Figaro.


 


VAL-DE-MARNE

Villiers-sur-marne : avis d’appel à candidature aux associations de retraités et de personnes âgées du département


Suite aux élections municipales du 5 juillet 2020, il est procédé au renouvellement du Conseil d’Administration du Centre Communal d’Action Sociale de Villiers-sur-Marne, lequel anime une action générale de prévention et de développement social dans la commune, en liaison étroite avec les institutions publiques et privées.

Administré par un Conseil d’Administration, le CCAS est un établissement public administratif doté d’une personnalité juridique de droit public et ainsi d’un budget propre.

En application des articles L. 123-6, R. 123-11 et R. 123-12 du Code de l’actions et des familles, ce Conseil d’Administration, présidé par le Maire, est composé à parité d’élus municipaux et de personnes nommées par le Maire parmi les personnes « participant à des actions d’animation, de prévention et de développement social dans la commune ».

Parmi ces personnes, doivent figurer obligatoirement et au minimum un représentant :

- des associations qui œuvrent dans le domaine de l’insertion et de la lutte contre les exclusions ;

- des associations familiales désignées sur proposition de l’Union Départementale des Associations Familiales ;

- des associations de personnes handicapées du département ;

- des associations de retraités et de personnes âgées du département.

La constitution du Conseil d’administration est en cours, cependant, aucune association de retraités et de personnes âgées du département n’a candidaté à ce jour. Ces associations sont les bienvenues pour candidater et proposer les personnes susceptibles de les représenter.

Elles sont invitées à adresser à Monsieur le Maire une liste comportant au moins trois personnes (sauf impossibilité dûment justifiée). Les associations ayant le même objet peuvent proposer une liste commune.

Pour être recevables, les candidatures devront concerner des personnes :

- dûment mandatées par l’association pour la représenter, étant établi que l’association doit avoir son siège dans le département ;

- menant des actions de prévention, d’animation ou de développement social dans la commune ;

- qui ne sont pas fournisseurs de biens ou de services au CCAS, n’entretiennent aucune relation de prestation à l’égard du CCAS ;

- qui ne sont pas membres du conseil municipal.

Les mandats des administrateurs élus et nommés du conseil d’administration courront jusqu’aux prochaines élections municipales.

Les listes des personnes présentées par les associations concernées devront parvenir à monsieur le Maire au plus tard le 30 novembre 2020, sous pli recommandé avec accusé de réception ou être remises au secrétariat de la Mairie contre accusé de réception, à l’adresse suivante : Mairie de Villiers-sur-Marne - Hôtel de ville, 94350 Villiers-sur-Marne


 

ESSONNE

Neuf entreprises lauréates du plan « Relance industrie »


Le 18 novembre, Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, a présenté l’appel à projets « Relance industrie ». Parmi les 75 projets, neuf proviennent de l’Essonne. Le plan « Relance industrie » s’inscrit dans la continuité du plan de relance économique voté en juin dernier par le Conseil régional, afin de venir en aide aux entreprises. 75 PME ou TPE vont être soutenues à hauteur de 42,5 millions d’euros. Les entreprises sélectionnées en Essonne sont les suivantes : Aeraaccess (Évry-Courcouronnes), Enalees (Évry-Courcouronnes), Exotrail (Massy), Lps Biosciences (Évry-Courcouronnes), Mistral Constructeur (Ris-Orangis), Reflex Ces (Lisses), Saditec (Vert-Le-Grand), Sas Gatichanvre Île-de-France (Prunay-sur-Essonne), Réalisations électroniques spatiales et aéronautiques (Villebon-sur-Yvette).

« Le plan Nouvel'R arrive à un moment dramatique pour la région, avec des secteurs en grande souffrance. C'est pourquoi il était important de mettre en place cet appel à projets qui va permettre de créer ou de maintenir plus de 6 000 emplois en Île-de-France, et ce, sur les trois prochaines années » a expliqué la présidente au journal en ligne actu.fr. Valérie Pécresse a également précisé qu’un nouvel appel à projets serait réalisé en 2021 pour les entreprises n’ayant pas reçu de prêts cette année.




VAL-D’OISE

VObot 2020-2021


Initié en 2018, le VObot consiste à faire découvrir l'environnement robotique et le codage aux collégiens. Cette année, 40 collèges du Val-d'Oise participent à l'évènement.

Ce challenge contribue au développement des apprentissages fondamentaux (les mathématiques, l’informatique, le langage, la rédaction, l’art…) sous forme ludique. La robotique est un moyen de concrétiser le coté abstrait des mathématiques et notamment de l’algorithmique.

Le futur proche s’oriente vers une programmation accrue des robots dans le cadre du travail. Avec ce programme, le Département apporte son concours au développement des compétences des collégiens pour leur avenir. Il s’agit de leur permettre de se projeter dans les métiers du numérique de demain.

En 2018 et 2019, ce dispositif autour du codage et de la robotique a permis à des centaines de jeunes valdoisiens de piloter des robots selon leur niveau ; de la découverte jusqu'au perfectionnement. En fin d'année scolaire, chaque collège est invité à participer à la compétition départementale VoBot Challenge. En 2019, 4 collégiens valdoisiens ont été sélectionnés pour participer à la compétition mondiale Make X en Chine.

ette année, 98 équipes venant de 40 collèges participent. Le Département et la Délégation académique au numérique éducatif (DANE) de Versailles accompagnent conjointement les enseignants pour développer leur expertise autour de la robotique éducative, tout au long de l’année. Le Département a doté chaque équipe engagée d’un kit robotique (voir photo ci-dessous).

Le prochain VObot challenge se déroulera le 27 mai 2021 au CDFAS à Eaubonne.



HAUTS-DE-SEINE 

Paris La Défense Arena fête ses 3 ans


Il y a trois ans, le groupe international les Rolling Stones fut le premier à fouler la scène de la salle de spectacle Paris La Défense, avec trois concerts programmés les 19, 22 et 25 octobre 2017.

En effet, il fallait au moins ça pour inaugurer la plus grande salle d’Europe ! Se disant à la croisée de la salle de spectacle avant-gardiste et de l'enceinte sportive ultra-moderne, Paris La Défense Arena ambitionne de révolutionner les standards.

Située à Nanterre, juste derrière l’Arche de la Défense, l’U Arena dispose d’une capacité maximum avoisinant les 40 000 places pour les concerts et de 30 680 spectateurs en mode stade de rugby.

La salle est en outre équipée de pas moins de 22 buvettes, 95 loges privatives et 1 800 sièges business et dispose d’un mur de projection d’une surface de 1 500 m2.

Cette salle de tous les superlatifs a inévitablement vu défiler du beau monde ces trois dernières années : Roger waters, Paul McCartney, Booba, Mylène Farmer, Pink ou encore, plus récemment, le duo toulousain Bigflo et Oli.

Également stade résident du Racing 92, le site accueille aussi des matchs de football, du super cross ou encore des combats de boxe anglaise.

Et ce n’est pas fini, puisqu’en 2021, Celine Dion, Green Day ou encore Iron Maiden devraient s’y produire. Et côté sport, pendant les Jeux olympiques de Paris, la salle accueillera les épreuves de gymnastique.



PARIS

Total reprend les bornes Autolib’


La mairie de Paris a désigné Total Marketing, une entité de Total, pour reprendre les bornes électriques Autolib', l'ex-service d'autopartage arrêté en 2018, suite à son appel d’offre lancé en 2019.

Le groupe prévoit ainsi le déploiement de 840 points de charge supplémentaires. « A terme, le réseau en comptera 2329, soit 56 % de plus qu'aujourd'hui », précisent Les Echos. La France vise 100 000 points de charge d’ici fin 2021.

Dans le détail, le pétrolier table sur « 1 830 bornes de 7 kW [en surface pour de la recharge lente de véhicules], 70 bornes doubles de 3 kW pour les deux roues moteurs, et 80 bornes de recharge rapide [50 kW] en parc de stationnement souterrain », détaille-t-on à la mairie de Paris, rapporte l’AFP.

Le groupe s’engage à déployer « la totalité de la nouvelle offre en 13 mois. « La mise en service des stations aura lieu entre mai et décembre 2021 et celles de recharge rapide entre novembre 2021 et septembre 2024 », assure-t-il.

 


 


0 commentaire
  • 5 + 1 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10