Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en IDF !
Publié le 04/02/2020 17:12
En bref en IDF ! /><img src=


PARIS


Challenge des balades urbaines


Ce concours, organisé par l’office du tourisme et des congrès de Paris (OTCP) et le Welcome City Lab récompense le meilleur parcours de découverte touristique dans les 12e, 13e, et 14e arrondissements. Le jury de professionnels a admis 8 candidats pour exposer leurs projets après un mois de sélections : EnigmaGo, Foxie, Mile, Movie in Paris, Point in the City, Rewind, Vidi Guides et Vizity. La start-up REWIND, lauréate de cette année, a été dotée de 5 000 euros, somme destinée à favoriser le développement de sa solution. REWIND diffuse des podcasts géolocalisés dans Paris. L’histoire ou l’anecdote est racontée par des acteurs selon la position géographique du touriste en balade. Le thème de ce challenge touristique urbain répond aux modes de consommation contemporains et ouvre des portes aux entrepreneurs talentueux.


En dehors du challenge, l’office du tourisme et des congrès de Paris et la ville de Paris préparent ensemble des itinéraires de promenade urbaine en périphérie de la capitale. Le but est d’aiguiller le tourisme vers des zones peu visitées jusqu’à présent. Sortir la balade de l’hyper centre pour la porter vers les arrondissements limitrophes permet de varier les sujets de curiosité : Lieu de vie et d’échange, architecture, artistes,  street art, nature, etc.  Concernant les 12e, 13e, et 14e arrondissements, 200 points d’intérêt (POI) ont été retenus.


Plus d’informations sur les balades : 


12e arrondissement: https://www.parisinfo.com/decouvrir-paris/balades-a-paris/balades-dans-le-12e-arrondissement-de-paris


13e arrondissement: https://www.parisinfo.com/decouvrir-paris/balades-a-paris/balades-dans-le-13e-arrondissement-de-paris


14e arrondissement: https://www.parisinfo.com/decouvrir-paris/balades-a-paris/balades-dans-le-14e-arrondissement-de-paris


 


ESSONNE


Exposition « Anomal » de Quentin Garel


Jusqu’au 29 mars 2020 au Domaine départemental de Chamarande, le public peut visiter l’exposition « Anomal » – du grec anômalos, inégal – de l’artiste Quentin Garel, une exposition hors du commun à découvrir dans les salles du château. En botanique, anomal qualifie une espèce inclassable, tout comme les créations de bois, de bronze et de fer de Quentin Garel. Sur le thème du bestiaire, ses sculptures créent un effet de surprise par les changements d’échelle de certaines de ses sculptures, entre autres : un crâne de chat pesant 80 kilogrammes, un crâne de flamand rose mesurant plus de 4 mètres ou encore une vertèbre aux mensurations hors norme qui surgit de terre.


« Ainsi de ses dessins au fusain et à la craie, directement accrochés sur les murs sans encadrement, en toute humilité et douceur. Ainsi de ses sculptures en bois qu’il cisèle minutieusement, ajoute, taille et révèle ainsi des formes animalières, étrangement reconnaissables tout en ouvrant la part belle au doute sur la réalité des espèces qu’il donne à contempler » commente sur son site le Domaine départemental de Chamarande. « Tantôt réaliste, tantôt fantastique, la tête de l’animal domestique peut aussi devenir emblématique, comme une parodie du trophée de chasse » indique également le site Essonne.fr.


Après une grande exposition en 2016 au Museum national d’Histoire naturelle et une rétrospective en Normandie en 2019, l’artiste se concentre sur la présentation d’une quarantaine de pièces. Celles-ci sont monumentales, majestueuses produites pour la majorité ces cinq dernières années autour de la figure de l’animal.


 


YVELINES


Les Essarts-le-Roi et Montchauvet, nouvelles communes fleuries du département


En France, près d’un tiers des communes sont rassemblées sous le label « Villes et villages fleuris », une institution qui a 60 ans d’histoire. Cette labellisation permet de promouvoir l’attractivité et l’accueil des communes qui travaillent en faveur de l’écologie et de l’environnement. Le département des Yvelines est labellisé depuis 2013 par le Conseil national des « Villes et villages fleuris », une labellisation qui a été renouvelée pour cinq ans en 2018. « Le titre de “Département Fleuri”, unique en Île-de-France, est la reconnaissance de notre investissement en faveur de l’écologie urbaine, de la pertinence de nos politiques pour la préservation et l’aménagement des Espaces Naturels Sensibles, ou bien encore de notre engagement autour des mobilités douces » a expliqué Marie-Hélène Aubert, vice-présidente du Conseil départemental des Yvelines, à la rédaction du magazine en ligne yvelines-infos.fr.


Le 30 janvier dernier, deux nouvelles communes du 78 ont intégré l’institution. Le jury départemental, présidé par Marie-Hélène Aubert, vice-présidente du Conseil départemental, a délivré le label à Les Essarts-le-Roi et Montchauvet, qui ont ainsi rejoint les 63 communes déjà labellisées. À cette occasion, Magny-les-Hameaux, Meulan-en-Yvelines et Saint-Rémy-lès-Chevreuse ont obtenu une seconde fleur. Le Vésinet, Versailles et Vélizy-Villacoublay font aussi partie des communes les plus fleuries de France. Le Département accompagne en outre les communes à valoriser leurs espaces publics et l’embellissement de leur territoire. Notamment par des recommandations paysagères, horticoles et arboricoles et des conseils relatifs aux pratiques durables. 


 


HAUTS-DE-SEINE


Le département au plus près de l’innovation des entreprises


Le 92 soutient l’attractivité de son territoire, et accompagne les entreprises sur le chemin de l’innovation. Á ce titre le président des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, a récemment officialisé le partenariat du Département avec les deux plateformes d'incubation de start-ups, Le Swave et le Welcome City Lab, deux incubateurs franciliens de Paris&Co, en présence de la députée Christine Hennion, Marie-Célie Guillaume, la directrice générale de Paris La Défense et quelques uns des chefs d'entreprises incubées.


Dans ce cadre, le Swave, qui accompagne des startups du secteur de l’innovation financière et de l’assurance depuis 2017, profitera d’un soutien financier à hauteur de 150 000 euros. Basé à La Défense, ce dernier est aujourd’hui à sa troisième promotion de start-ups. « Nous avons ouvert en 2018 au cœur de la Grande Arche avec des startups qui croyaient en nous, se souvient Edouard Plus, le directeur. Aujourd’hui, cette troisième promotion vient profiter de ce qui a été construit mais aussi participer à notre croissance. »


Créé en 2013, Welcome City Lab, première plateforme d’incubation dédiée au tourisme, bénéficiera quant à lui d’une aide de 50 000 euros. « À l’heure du Brexit et de la compétition entre les places boursières européennes, il est essentiel que la France se soit dotée d’un tel outil, déterminant pour notre capacité collective à encourager les jeunes talents mais aussi à les retenir », a déclaré Patrick Devedjian. « Ce partenariat avec le Département va se lancer dès maintenant, avec une réflexion avec la mission Vallée Culture pour travailler sur le développement de l’attractivité touristique des Hauts-de-Seine. » assure le Département.


 


SEINE-SAINT-DENIS


Un centre « de stabilisation » à Stains


Un centre d'hébergement « de stabilisation », destiné à accueillir des familles actuellement logées dans des bidonvilles de la région, a été inauguré lundi 3 février à Stains, en Seine-Saint-Denis  (93). Répondant au nom de « centre du Mesnil », pour « Mission expérimentale de suivi novateur et d’insertion par le logement »,  ce dispositif a été développé en partenariat avec la ville et la préfecture de région Ile-de-France, face à la multiplication des familles installées dans des campements de fortune.


L’établissement, composé de 30 habitations et d’espaces collectifs communs, est géré par l’association « Les enfants du canal ». Il ambitionne d’offrir à une trentaine de familles une solution d'hébergement temporaire, avant l’obtention d’un logement stable.


Ces familles seront entourées dans leurs démarches administratives et bénéficieront d’un accompagnement socio-économique, afin de « faciliter leur accès à un emploi et un logement durable ».  Elles se verront en outre proposer diverses activités en lien avec la vie associative locale, à l’instar de l'entretien des jardins familiaux bordant le terrain, ou encore en s’engageant dans les associations de la ville et des environs.


 


VAL-DE-MARNE


Saint Maur des Fossés : villes et territoires sans perturbateurs endocriniens


Saint-Maur des Fossés se veut une ville soucieuse du cadre de vie de ses habitants, vigilante dans la protection de la Marne et pour la préservation de ses espaces naturels. Vu l’apparition de craintes pour l'installation d'antennes-relais ou de compteur Linky, la mairie réagit. Elle a ainsi mis en œuvre le "zéro-phyto" sur ses emprises, ou encore pris un arrêté anti-glyphosate. 


Les perturbateurs endocriniens, naturels ou artificiels, extérieurs à l'organisme peuvent influencer le fonctionnement du système endocrinien et induire des effets délétères sur l'organisme. La ville a donc choisi d’adhérer à la charte des « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens ». Il s’agit d’assurer une sécurité sanitaire aux habitants, notamment les  plus jeunes, grâce à un programme de bonnes pratiques visant à écarter les facteurs de risques (emballages plastiques, vaisselle...). Le Conseil municipal du 23 janvier a voté pour la signature de cette Charte et s’est engagé aux actions suivantes en 2020 : 


- la restriction puis, à terme, l'élimination de l'usage de produits phytosanitaires et biocides qui contiennent des perturbateurs endocriniens ainsi que des substances classifiées comme cancérigènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction sur son territoire. 


- la réduction de l'exposition aux perturbateurs endocriniens dans l'alimentation en développant la consommation d'aliments biologiques et l'interdiction à terme de l'usage de matériel pour cuisinier et chauffer comportant des perturbateurs endocriniens.


- la mise en place de critères d'éco conditionnalité éliminant progressivement les perturbateurs endocriniens dans les contrats et les achats publics. 


- l'information annuelle des habitants sur les engagements pris. 


VAL-D’OISE


Roissy - Un temps de mammouth, Portrait d'un géant disparu


Exposition originale, jusqu’au 20 septembre 2020, conçue par le Muséum national d’histoire naturelle et adaptée par ARCHÉA en partenariat avec le Service départemental d’archéologie du Val-d’Oise et l’Institut national de recherches archéologiques préventives.


En 2016, des archéologues mettaient au jour des ossements de mammouth à quelques centaines de mètres des pistes de l’aéroport de Roissy. Cette fouille mène au songe : quel était son environnement, son mode de vie, son interaction avec l’Homme ? Pourquoi a-t-il disparu ? 20 000 ans plus tard, venez découvrir cet animal emblématique au cœur de l’exposition itinérante du Muséum national d’Histoire naturelle. Réactualisée par le musée ARCHÉA, elle présente les découvertes archéologiques récentes du Val-d’Oise et de l’Île-de-France et révèle les dernières avancées des connaissances scientifiques sur cet animal.


Musée ARCHÉA


- Du mercredi au vendredi de 13h30 à 18h et les samedis, dimanches et jours fériés de 11h à 18h.


- Fermé tous les lundis et mardis, ainsi que le 1er mai. Le musée n'est pas ouvert les jours fériés situés un lundi ou un mardi.


- Entrée : 3,50 € (3 € pour les résidents des communes de la Communauté d'Agglomération Roissy Pays de France sur présentation d'un justificatif).


- Gratuité : enfants et jeunes de moins de 26 ans, plus de 65 ans, étudiants.


- Gratuité temporaire le 1er dimanche du mois pour tous et lors des événements nationaux.


0 commentaire
  • 2 + 8 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10