Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en IDF (75, 94, 91, 93, 95)
Publié le 01/10/2022 09:00
En bref en IDF (75, 94, 91, 93, 95)/><img src=

PARIS

Une semaine de consultations juridiques gratuites avec les avocats du barreau de Paris  

Du 3 au 9 octobre 2022, le barreau de Paris, en partenariat avec la Ville de Paris, organise l’opération « L’Avocat dans la Cité ». La maire de Paris Anne Hidalgo souhaite par ce biais « permettre à tous les Parisiens d’exercer leurs droits, et en particulier ceux qui en sont parfois le plus éloignés ».  

Pendant tout une semaine, les Parisiens pourront bénéficier de consultations juridiques gratuites et confidentielles assurées par 800 avocats du barreau de Paris, avec ou sans rendez-vous, dans plusieurs lieux de la capitale. Du 3 au 7, les habitants ont ainsi rendez-vous dans les mairies d’arrondissement et dans le Bus de la Solidarité stationné pour l’occasion Place de la République. Par ailleurs, du 5 au 9 octobre, le parvis de l’Hôtel de ville de Paris accueillera « Le Village de l’avocat ». Cette manifestation sera inaugurée le 5 octobre en présence d’Anne Hidalgo, maire de Paris, d’Olivia Polski, adjointe à la maire de Paris en charge du commerce, de l’artisanat, des professions libérales et des métiers d’art et de la mode, d’Antoine Guillou, adjoint à la maire de Paris en charge des ressources humaines, du dialogue social et de la qualité du service public et de Julie Couturier, bâtonnière de Paris. « La crise sanitaire et économique a pu favoriser des situations à risque, tant personnelles que professionnelles. Le rôle du barreau de Paris et de ses avocats bénévoles est d’être présents pour faciliter l’accès au droit pour tous. », assure à ce titre la porte-parole des avocats dans un communiqué. 

Infos et inscriptions : www.avocatcite.org

 

 

VAL-DE-MARNE

Incendie à Rungis 

Ce dimanche midi, le feu a pris dans l’entrepôt des Halles Mandar au marché d’intérêt national (MIN) de Rungis. Les pompiers ont engagé plus de 100 hommes et 30 véhicules pendant deux heures pour circonscrire l’incendie. Il a ravagé un bâtiment de 8 000 m² où, en temps normal, environ 200 personnes s’activent pour achalander des fruits et légumes. Le sinistre n’a pas fait de blessés, au grand soulagement de la société de demi-gros. Le dommage est lourd et le site ne sera pas opérationnel quelque temps. Quant à la communauté du MIN dont l’emprise représente 234 hectares et qui accueille 13 000 salariés quotidiennement, elle continue le travail. Cependant, elle est touchée par cette épreuve subie par l’un des leurs. L’enseigne, aujourd’hui productrice et distributrice, fournit particuliers et restaurateurs depuis 1973, époque à laquelle l’établissement se situait dans « le ventre de Paris », rue Mandar.

 

 

ESSONNE

Le Département de l’Essonne annonce les mesures destinées à renforcer son plan de sobriété énergétique  

L’Essonne prend de nouvelles mesures d’urgence qui complètent celles déjà mises en œuvre dans le cadre de son plan de sobriété énergétique. Le Département projette ainsi de diminuer de 10 % sa consommation d’énergie sur 2022-2023 et indique que « certaines de ses mesures vont pouvoir être mises en œuvre rapidement ». 

Concernant les bâtiments, il programme la baisse de la température ambiante au sein des bâtiments sans aller en-dessous de 19°C, soit une économie de 13,5% sur la consommation de gaz pour le chauffage et une réduction jusqu’à 1900 tonnes de CO2 émis ; le raccourcissement de la période de chauffe (de 15 jours en automne et de 15 jours au printemps) ; la fermeture des locaux de l’immobilier tertiaire à 19h, la diminution de l’éclairage extérieur des bâtiments et la suppression de l’eau chaude dans les sanitaires lorsque cela est possible, l’eau chaude pouvant représenter entre 5 % et 15 % des dépenses d’électricité. 

Sur le plan des pratiques professionnelles, le Département envisage de favoriser la recharge des appareils et véhicules électriques aux heures creuses. Les prises de courant représentent en moyenne 10 à 30% de la consommation électrique globale de nos sites ; de sensibiliser les agents aux écogestes numériques (éteindre les ordinateurs et les imprimantes, trier et nettoyer sa messagerie, limiter le deuxième écran…) et d’organiser une journée consacrée à la réduction de la consommation numérique des agents (Cyber World CleanUp Day). 

Au-delà de ces mesures d’urgence pour l’hiver, l’Essonne travaille sur des actions nouvelles qui pourront être lancées dans les prochains mois et complèteront son plan de sobriété énergétique : étudier le remplacement des éclairages actuels des bâtiments par des leds avec détection de présence ; sensibiliser les agents des cuisines aux pratiques économes en énergie ; équiper les véhicules thermiques de la flotte du Département de bioéthanol (diminution de -40% de la consommation de carburant, soit une économie de 32 000 euros par an et -40% d’émissions de CO2 ; mise en place de la télématique embarquée pour permettre au département d’influencer sur l’éco conduite et le comportement des agents au volant ; actions de formation et de sensibilisation à l’éco-conduite pour les agents ; mise en place d’une plateforme de covoiturage pour les agents du département. 

Le Département avait déjà réduit sa consommation de 10% entre 2018 et 2020. 

 

 

SEINE-SAINT-DENIS

Le Plan « piscines 2 » est lancé dans le département

La Seine-Saint-Denis a lancé jeudi 29 septembre son Plan piscines 2, à la piscine municipale de Sevran, notamment en présence du président du Département, Stéphane Troussel. Doté de 35 millions d’euros et voté à l’unanimité par le Conseil départemental, ce second plan fait suite au Plan piscines 1, de 2016 à 2022, ayant contribué à la construction de 3 nouvelles piscines et à la rénovation de 9. En effet, « A deux ans des Jeux, l’écart entre les besoins en matière d’équipements nautiques et la réalité des infrastructures dont nous disposons en Seine-Saint-Denis reste un sujet de préoccupation majeure », comme le souligne Stéphane Troussel.

Le dispositif doit permettre de financer des projets liés à l’héritage olympique et de poursuivre l’effort de rattrapage en matière d’équipements aquatiques dans tout le département, qu’il s’agisse de projets de construction et reconstruction, de réhabilitation lourde et d’extension, ou de rénovations et d’aménagements visant le développement des usages.

Des financements supplémentaires seront attribués sous forme de bonus dans plusieurs cas : les projets situés dans des zones très carencées (aucune piscine ou carence supérieure à 2 bassins) ou carencées (carence d’1 à 2 bassins) ; les projets intégrant l’ensemble des enjeux environnementaux : budget carbone maîtrisé, qualité de vie garantie, valorisation et renforcement des écosystèmes et les projets allant plus loin que les normes réglementaires en matière d’accessibilité, mais aussi pour ceux qui favorisant l’accès bassins à tout.e.s avec la création d’équipements aqua-ludiques.



VAL D’OISE

Le Pass’agglo Sport et Culture de Roissy Pays de France est relancé

La communauté d’agglomération Roissy Pays de France a relancé le Pass’agglo Sport, un dispositif complémentaire à l’aide gouvernementale dans le but d’accompagner et d’encourager la pratique sportive chez les jeunes de moins de 18 ans en prenant en charge 50 € sur l’adhésion dans un club sportif du territoire. Petite nouveauté, le Pass’agglo Culture fait son apparition aux mêmes conditions que le Pass’agglo Sport, cette fois-ci pour l’inscription des jeunes dans des associations ou équipements publics qui favorisent les pratiques culturelles et artistiques. Débutées le 1er septembre, les inscriptions courent jusqu’au 31 octobre.

Une aide de 50 € est ainsi attribuée sans conditions de ressources pour chaque enfant de moins de 18 ans (au 1er janvier 2023), qui réside dans l’une des 42 communes de l’agglo et qui est licencié, à l’année, dans un club sportif du territoire ou qui adhère, à l’année, à des équipements publics ou des associations qui favorisent les pratiques culturelles ou dispensent des enseignements artistiques.

Pour en bénéficier, chaque famille doit remplir une fiche famille par enfant sur la plateforme dédiée (https://roissypaysdefrance.opensub-cloud.fr/) et vérifier au préalable que l’association, l’équipement ou le club fait partie de la liste des partenaires de l’opération. Après validation par les services de la communauté d’agglomération, des bons individualisés seront à télécharger et à remettre à la structure choisie lors de l’inscription.


PARIS

19 616 visiteurs au Sénat pour les Journées européennes du Patrimoine

Les samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022, à l’occasion de la 39e édition des Journées européennes du Patrimoine, ils étaient 19 616 à découvrir le Sénat. Le public a visité le Palais du Luxembourg, le « Petit Luxembourg », siège de la Présidence du Sénat, ainsi que les serres du Jardin du Luxembourg, exceptionnellement ouvertes au public. L’annexe de la Bibliothèque et la chapelle de la Reine étaient également accessibles aux visiteurs.




VAL DE MARNE

Arc boisé : une nouvelle charte pour préserver le massif forestier

Le 18 septembre 2022, à l’occasion de la Fête de la forêt, Olivier Capitanio, président du Département, et ses partenaires, parmi lesquels l’Agence des Espaces Verts de la Région île de France, l’Office National des Forêts, les services de l’Etat, de nombreuses collectivités territoriales, associations et institutions, ont signé la 4e Charte de l’Arc boisé. Cette dernière  a vocation à protéger les 3000 hectares de ce massif forestier qui s’étend sur plus de la moitié du Val-de-Marne, à améliorer l’accueil du public et à gérer durablement les ressources forestières.

Le texte s’inscrit dans la continuité des trois précédentes chartes, la première ayant été signée en 2004 dans le cadre de la loi d’orientation sur la forêt du 9 juillet 2001.

L'Arc boisé est un massif forestier composé de deux forêts domaniales (Notre-Dame et La Grange), d’une forêt régionale (Grosbois) et de forêts privées. En rassemblant à la fois des milieux forestiers, ouverts et aquatiques, le massif de l’Arc boisé constitue le « poumon vert » du département. Ses 500 mares et ses 52 hectares de landes humides sont des atouts écologiques majeurs, abritant de nombreuses espèces protégées animales (rainettes vertes, tritons crêtés, martres…) et végétales (flûteau fausse-renoncule, germandrée des marais, menthe pouliot…). C’est pourquoi, depuis mai 2016, l’Arc Boisé est également classé en forêt de protection pour garantir la pérennité des habitats qui abritent cette richesse écologique.





 

 

0 commentaire
  • 1 + 4 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10