Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en IDF (78, 93, 75, 95, 94)
Publié le 02/07/2022 09:00
En bref en IDF (78, 93, 75, 95, 94)/><img src=

YVELINES

Yaël Braun-Pivet, députée des Yvelines, élue présidente de l’Assemblée nationale

 

La députée Renaissance de la cinquième circonscription des Yvelines Yaël Braun-Pivet a été élue, mardi 28 juin, présidente de l’Assemblée nationale, au deuxième tour du scrutin, avec 242 voix sur les 462 suffrages exprimés. Elle prend la suite de Richard Ferrand, qui a perdu son siège de député lors des dernières législatives, et devient la première femme à occuper ce poste. « Qu’il est long et sinueux, le chemin de l’égalité entre les hommes et les femmes », a déclaré la nouvelle présidente lors de son tout premier discours en tant que quatrième personnage de l’ÉtatTout juste élue, elle a salué son prédécesseur et rendu hommage à Jeanne Deroin, ancienne candidate aux législatives au XIXe siècle, alors même que les femmes n’étaient ni électrices ni éligibles. Elle a également parlé de Catherine Tasca, première femme présidente de la commission des Lois entre 1997 et 2000. Elle a poursuivi son discours en insistant sur l’importance « du consensus, du compromis, de l’échange et de la collégialité ».

Résidant au Vésinet, Yaël Braun-Pivet avait rejoint le mouvement En Marche à l’automne 2016 après plusieurs années au Parti socialiste. Elle avait été élue députée en 2017, puis était devenue présidente de la commission des Lois de la XVe législature. Elle fut durant cette période corapporteuse de la commission d’enquête dans l’affaire Benalla, en 2018. À la suite de la réélection d’Emmanuel Macron, elle avait été nommée ministre des Outre-mer dans le gouvernement Élisabeth Borne en mai dernier. Elle quitte donc ce poste après un petit mois pour rejoindre le perchoir.

 

 



SEINE-SAINT-DENIS

Le concours d’éloquence du Jeune Barreau revient cet automne pour une 11e édition 

 

Le barreau de Seine-Saint-Denis a annoncé, le 30 mai dernier, le lancement de la 11e édition du concours d’éloquence de la Conférence du Jeune Barreau qui aura lieu à l’automne prochain. Le barreau, qui avait dû renoncer à la tenue du concours en 2020, se réjouit de pouvoir à nouveau offrir l’opportunité aux jeunes avocats de venir afficher leur talent oratoire. Pour accompagner les candidats, une série d’ateliers de coaching en prise de parole est prévue. L’objectif du concours est de décrocher les titres de premiers et deuxièmes secrétaires de la Conférence du Jeune Barreau. Un appel à candidatures a d’ores et déjà été lancé auprès des avocats du barreau par le bâtonnier, Amine Ghenim. Les deux lauréats participeront, le 10 décembre prochain, au traditionnel procès parodique d ’une personnalité publique, organisé dans le cadre de la rentrée solennelle du Barreau qui se déroulera au Stade de France, lieu emblématique du département. Le stade a été choisi pour être à la hauteur de l’événement puisque cette année 2022 marque un double anniversaire : celui des 50 ans du barreau de la Seine-Saint-Denis, mais aussi les 20 ans de la Conférence du Jeune Barreau. En 2018, Maître Alassane Toure et Maître Loïc Le Quellec avaient été désignés respectivement Premier et Deuxième secrétaires de la Conférence du Jeune Barreau. À l’occasion du procès parodique de cette édition, l’homme politique Benoît Hamon avait accepté d’être l’invité d’honneur du Barreau.





VAL-D’OISE

La Rd 14 ne passera plus par La Chapelle-en-Vexin 

 

La route départementale 14 passant par La Chapelle-en-Vexin devrait bientôt être déviée, comme l’a annoncé le conseiller départemental délégué aux routes et au Grand Paris, Anthony Arciero, le vendredi 17 juin. 

Envisagées depuis 1979, huit propositions de projet ont déjà été faites, toutes retoquées. Mais cette fois-ci, normalement, c’est la bonne. Cette neuvième proposition prévoit une déviation de 2,7 km en contournant le village par le nord. La vitesse sera limitée à 80 km/h sur une route à deux fois une voix, dotée de deux ronds-pointsL’élaboration du projet a dû être composée avec plusieurs contraintes, notamment les demandes des agriculteurs qui ne voulaient pas que les chemins ruraux soient touché

L’accord des élus est acté, cependant, il manque encore la validation de la population par le biais d’une enquête publique. À noter qu’en 2018, les habitants avaient rejeté la proposition. Si le projet est validé par l’enquête publique, les travaux devraient  commencer au cours du second trimestre 2023 pour une fin du chantier prévue en 2025. 

Le village comptant 338 habitants est quotidiennement traversé par 13 000 véhicules, dont 10 % de poids lourds. On dénombre plusieurs accidents : six personnes sont mortes dont trois enfants depuis 2000. Afin d’éviter les drames, un feu tricolore et un radar ont été installés, une baisse des accidents a été observée, mais une hausse des nuisances a été constatée. 

Le coût de déviation s’élève à 14 milliards d’euros, dont 50 % du projet est financé par la région Île-de-France dans le cadre de son plan anti-bouchon.

 

 

 

VAL-DE-MARNE

Renfort cynophile pour la Police municipale de Saint-Mandé

 

La Ville de Saint-Mandé a choisi de compléter les rangs de sa Police municipale par un chien, un berger belges malinois de 15 mois. Depuis le 6 juin dernier, la brigade cynophile, l’animal et son maître, forme un binôme tranquille et impressionnant qui arpente les rues de la commune. La mission d’un maître-chien de la Police nationale est de dresser les chiens de défense et les chiens de recherche. Il participe aux patrouilles, à la lutte contre la délinquance, à la recherche des personnes disparues, de matières explosives, ou encore de drogues. Dans le cas présent, il s’agit d’un binôme de défense, c’est-à-dire apte à intervenir dans les zones sensibles, à lutter contre les violences urbaines, à faciliter les interpellations, à protéger les pompiers harcelés en intervention, etc. 

Le Malinois est l'une des 4 variétés de chien de berger belge (avec le Groenendael, le Tervueren et le Laekenois). Affectueux, impliqué, réactif, il vit pour son maître. Ses qualités d’attention, de courage, de loyauté et de fidélité en font un chien de protection intégré dans les polices et les armées du monde entier. Cette race, par son dynamisme, apporte un appui fort dans les situations difficiles. L’animal est dissuasif. Notons que le décret n° 2022-210 du 18 février 2022 sécurise juridiquement l’exercice des missions des policiers municipaux en brigade cynophile. A Saint-Mandé, le malinois « recruté » travaille au service de la Police municipale selon une convention qui précise son temps de service. Une fois terminée sa journée, il retrouve sa liberté d’activité mais toujours avec son maître et complice. Ce nouveau « collègue » apprend peu à peu à connaître le terrain. Il est apprécié des membres de la brigade qui observent ses capacités comme des avantages. L’arrivée d’un second chien de défense est d’ailleurs à l’étude.

 

 

 

0 commentaire
  • 4 + 3 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10