Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en IDF (78, 95, 75)
Publié le 25/06/2022 09:00
En bref en IDF (78, 95, 75)/><img src=

YVELINES

Frank Lodier élu président du Conseil régional des notaires de Versailles

 

Frank Lodier a été élu le 21 juin président du Conseil régional des notaires de la Cour d'appel de Versailles, en remplacement de Dominique Savouré. Il était auparavant vice-président de l’instance et siégera à ce poste à partir du 1er juillet pour un mandat de deux ans, jusqu’en 2024. « Il mettra en œuvre, dans son ressort, la réforme de la déontologie et de la discipline applicable au notariat », précise le communiqué annonçant son élection.

Diplômé en 1988, Frank Lodier est notaire associé à Vanves (Hauts-de-Seine) depuis 1991. Il a été secrétaire juridique du Congrès des notaires de France consacré aux droits de l'enfant en 1995, coordonnateur général du 93e Congrès des notaires sur l'investissement immobilier en 1997, et chargé de la communication et de la presse nationale lors du 97e Congrès sur les collectivités locales en 2001.

Délégué à la communication au sein du Conseil régional des notaires de 2002 à 2004, Frank Lodier s'est plus particulièrement investi dans la relation avec les fédérations familiales et les associations de consommateurs.

Membre de la Chambre des notaires des Hauts-de-Seine de 2002 à 2004, avant d'être nommé vice-président en 2005, il a exercé les fonctions de président de la Chambre des notaires des Hauts-de-Seine, pendant la crise sanitaire, de 2018 à 2020, après avoir présidé de 2011 à 2014 l'Institut Notarial des Collectivités locales.

Frank Lodier arrive à la tête d’un conseil comptant à ce jour 991 notaires travaillant au sein de 333 offices de notaires répartis sur les départements de l'Eure-et-Loir, des Yvelines, des Hauts-de-Seine et du Val-d'Oise.

Le Conseil régional des notaires de la Cour d’appel des Yvelines est un établissement d'utilité publique destiné à assurer la représentation de la profession dans le ressort de la Cour d'appel, notamment auprès des pouvoirs publics locaux et des autorités judiciaires de la Cour d'appel de Versailles. Il coordonne des actions de formation, mène diverses missions relatives à l'organisation de la profession ainsi que des actions de communication.

 

  


 

VAL-D’OISE

Extinction des lumières durant la nuit à Val Parisis 

La communauté d’agglomération Val Parisis va expérimenter, sur une partie de son territoire, l’extinction de l’éclairage public en pleine nuit. À partir du vendredi 1er juillet, les 11 communes (Beauchamp, Bessancourt, Cormeilles-en-Parisis, Franconville, Herblay-sur-Seine, La Frette-sur-Seine, Montigny-lès-Cormeilles, Pierrelaye, Sannois, Saint-Leu-la-Forêt et Taverny) se retrouveront dans le noir de 1h15 à 4h45. Pour l’instant, la durée de ce test est indéterminée. 

L’objectif de cette expérimentation est, d’une part, de baisser la pollution lumineuse pour des raisons environnementales. La lumière nocturne dans les zones citadines est en effet néfaste à sa biodiversité, le but de cette opération est donc de baisser l’impact de la pollution lumineuse sur les animaux. 

En outre, ce test permettrait de réduire la facture d’électricité, dépense qui ne cesse d’augmenter, particulièrement en ce moment, avec la flambée des tarifs de l’énergie.

Cette coupure d’une durée de 3h30 permettrait de réaliser 26 % d’économie sur une facture d’environ 1,98 million d’euros. D’ailleurs, en 2020, l’agglomération s’était déjà engagée à renouveler l’ensemble de ses équipements d’ici 2028. Au total, 27 262 éclairages publics seront équipés d’ampoule LED. Par cette action, la collectivité espère diminuer de moitié sa consommation énergétique. Toutefois, certains riverains ont déjà fait part de leur crainte quant au risque d’insécurité. En réponse, la communauté d’agglomération a rappelé posséder un réseau de vidéoprotections qui fonctionne 24h/24 et 7j/7.

 


 

 

VAL-DE-MARNE

Trempl’Urbain 94 : le groupe de rock amateur Horama remporte deux jours d’enregistrement en studio

Pour la troisième édition de son concours-tremplin éponyme, l’association Trempl’Urbain 94, en partenariat avec la MJC Club de Créteil, le Crapo/le Sub de Vitry-sur-Seine et la MJC Louise Michel de Fresnes, a donné un nouveau coup de projecteur aux artistes et groupes de musique amateurs du Val-de-Marne.

Entre avril et juin, les 12 groupes sélectionnés – Horama, Chloé Breit, Deaf Crisis, Capsule Sauvage, Ezlane, Onirik Illusion, Grand 8, ODIB, Oraison, Astrayed Place, James Z, La petite Brooklyn – se sont affrontés lors de concerts de qualifications.

Après la finale qui s’est déroulée à la MJC Louise-Michel de Fresnes le 28 mai, c’est finalement Horama qui a remporté le Prix du Jury, soit deux jours d’enregistrement en studio d’une valeur de 500 €. Le groupe de post-rock progressif sera également en première partie de Tryo le 25 juin à l’occasion de la Fête de l’été organisée par la Ville de Fresnes. Par ailleurs, le groupe de métal Astrayed Place s’est vu remettre le Prix du Public, avec à la clef 200 € de bons d’achat sur un site dédié à la vente d’instruments de musique.

 

 




SEINE-SAINT-DENIS

En Seine-Saint-Denis, les concerts se baladent à vélo


Les Scènes Nomaades sillonnent à nouveau les villes et les parcs du département de la Seine-Saint-Denis pour six balades sonores, depuis le 22 mai et jusqu’au 10 juillet. Les concerts durent en moyenne deux heures et ont lieu sur des scènes mobiles tractées par des vélos. On compte trois engins au total : une rosalie qui tracte la scène et deux vélos cargo qui transportent les enceintes, le tout fonctionnant à l’énergie solaire. L’objectif est de promouvoir la musique actuelle – tous les styles de musique sont mis à l’honneur –, la mobilité douce mais surtout l’exploration du territoire. La programmation a été faite par les salles adhérentes au MAAD 93 (Musiques Actuelles Amplifiées en développement en Seine-Saint-Denis), réseau de 19 structures départementales municipales ou associatives, à caractère non-lucratif, exerçant dans les champs de l’enseignement, la pratique, l’enregistrement et la diffusion des musiques actuelles.

Ce samedi, la balade sonore passe par Saint-Ouen, en collaboration avec le théâtre de la Mains d’Œuvres. Les scènes Nomaades déambuleront du parvis de la Basilique de Saint-Denis au parc d’Orgemont à Épinay-sur-Seine, le samedi 2 juillet. La dernière balade aura lieu le dimanche 10 juillet au Bourget.

C’est d’une rencontre entre deux collectifs qu’est née l’idée. L’association Véloma, spécialisée dans la création et fabrication de vélos cargo, remorque, triporteur, etc., et de la start-up Pikib Solar Speakers, inventeurs de systèmes de sonorisation alimentés par des panneaux solaires.

Le projet avait séduit, en 2020, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, qui a choisi de le financer via son plan de rebond pour la culture, à hauteur de deux millions d’euros. Le projet est aussi soutenu par la région Île-de-France et la direction générale des Affaires culturelles d’Île-de-France – ministère de la Culture.



0 commentaire
  • 4 + 9 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10