Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en Ile-de-France !
Publié le 22/01/2021 16:50
ESSONNE


Le président de la République en visite à l’Université Paris-Saclay

Le 21 janvier dernier, Emmanuel Macron s’est rendu avec Frédéric Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, à l’Université Paris-Saclay pour évoquer la recherche française en matière de physique quantique, mais aussi pour faire le point, avec une dizaine d’élèves triés sur le volet, sur la situation des étudiants depuis le début de la crise sanitaire. Précarité financière, détresse psychologique, nombre interminable d’heures de cours en visioconférence, solitude, décrochage scolaire… les étudiants vont de plus en plus mal, et certains vont même jusqu’au suicide.

Ces derniers en ont donc assez, tout comme certains professeurs-chercheurs, et plaident pour la réouverture des facultés en France avec des mesures de sécurité bien entendu.

Lors de la visite du campus, le président de la République a annoncé trois mesures concrètes pour les aider : 

  • Deux repas par jour à 1 euro : pour tous les étudiants, boursiers ou non, le déjeuner et le dîner aux restaurants universitaires seront proposés à 1 euro par le Crous ;
  • Chaque étudiant pourra retourner une fois par semaine dans son université ;
  • Création d'un « chèque-psy » : tous les étudiants pourront bénéficier de ce chèque pour consulter, en cas de besoin, sans avoir à avancer de frais.

Le chef de l’État a cependant précisé que « le retour à la normale n'est pas envisageable au deuxième semestre » de l'année universitaire et qu'il faudra vivre avec de nombreuses contraintes sanitaires jusqu’à cet été.

 

YVELINES


Une navette électrique à Triel-sur-Seine

La ville de Triel-sur-Seine expérimente du 13 au 26 janvier un minibus électrique interquartiers de 22 places. Objectif : assurer un transport local gratuit entre les différents quartiers de la ville, désengorger les rues souvent saturées par le trafic et parfois difficiles d'accès, car étroites et pentues. Avec la navette électrique, les quartiers de l'Hautil, des Chatelaines et du sud de Triel sont desservis et chaque circuit passe par la gare SNCF et le centre-ville.

Avant de créer ce service, une enquête avait été lancée l’an dernier auprès des 12 000 habitants afin de connaître leurs besoins. Plus de 10 % des habitants avaient répondu au sondage, un bon résultat pour une enquête locale.

Baptisée BlueBus, ce bus électrique a coûté 275 000 euros à la commune, dont 75 000 euros financés par Vertigo. Le véhicule fonctionne sur trois batteries Lithium Métal Polymère (LMP) de 300 kilos chacune, recyclables et sans solvants ni cobalt et est autonome pendant 120 kilomètres. Gratuit et accessible aux personnes à mobilité réduite, BlueBus est repérable grâce à l'application Zenbus, disponible sur smartphones Android et iOS.

À l'issue de l'expérimentation, le service devrait être pérennisé. « Nous avons en effet acquis le véhicule et l'ensemble du matériel. » avait déclaré en novembre dernier, Cédric Aoun, le maire de Triel, au Parisien. Les villes de Saint-Germain-en-Laye et Saint-Quentin-en-Yvelines devraient bientôt s’équiper du même véhicule.

 

HAUTS-DE-SEINE


Des masques recyclés et transformés en fournitures scolaires à Meudon

Le 20 janvier, la ville de Meudon a commencé à collecter les masques de protection de ses habitants en vue de leur recyclage. 25 boites cartonnées, dans lesquels les Meudonnais pourront déposer leurs masques, ont été installées dans les halles de marché, les écoles, le centre culturel de l'Avant-Seine, ainsi que le centre social et la mairie annexe de Meudon-la-Forêt.

Meudon est ainsi la première ville francilienne à s'engager dans ce processus qui vise à lutter contre la pollution engendrée par les 400 tonnes de déchets plastiques quotidiennes que représentent les masques (à raison de deux par jour).

La commune espère récolter entre 10 000 et 15 000 masques par semaine. Deux fois par mois, une association d'insertion (plus précisément l’association pour l’insertion et la réinsertion professionnelle et humaine des handicapés) viendra les collecter, ceux-ci seront ensuite mis en quarantaine, désinfectés par ultrasons, puis envoyés sur le site de l'entreprise Plaxtil, une start-up basée à Chatellerault (Vienne). La jeune entreprise a mis au point un nouveau matériau composite, en polymères injectables (plastiques) qui peut être injecté dans des moules pour fabriquer toutes sortes d’objets, elle pourra donc transformer cette matière première en règles, équerres et rapporteurs qui seront ensuite distribués aux élèves de Meudon.

Avec cette opération, la commune souhaite sensibiliser les élèves au recyclage et aux enjeux environnementaux. Elle s’est engagée dans cette opération de recyclage pendant 10 semaines et prolongera cette expérimentation en fonction des résultats et de l’évolution de la pandémie.

 

VAL-DE-MARNE

Archives de la défense

Par arrêté préfectoral n°2020/3802 du 16 décembre 2020 a été prescrite l’ouverture d’une enquête publique sur le territoire des communes d’Ivry-sur-Seine et de Vitry-sur-Seine relative à la demande d’autorisation environnementale déposée par l’Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (ECPAD) sis 2 à 8 route du Fort à Ivry-sur-Seine pour l’activité de stockage d’archives de photographies et de films.

Cette enquête se déroulera du lundi 18 janvier 2021 au mardi 16 février 2021 inclus, soit pendant 30 jours consécutifs.

Manuel Guillamo exercera les fonctions de commissaire enquêteur. Il se tiendra à la disposition du public pour recevoir ses observations écrites et orales, dans les mairies suivantes aux dates et horaires précisés ci-après :

À Ivry-sur-Seine :

- mardi 16 février 2021 de 14h à 17h. Une permanence se déroulera à la mairie d'Ivry-sur-Seine, esplanade Georges Marrane, salle 2.  

À Vitry-sur-Seine :

- vendredi 29 janvier 2021 de 9h à 12h ;

- vendredi 12 février 2021 de 14h à 17h.

Les permanences se dérouleront à la mairie de Vitry-Sur-Seine au 2 avenue Youri Gagarine, le 29 janvier 2021 et le 12 février 2020, salle 1.

Le siège de l’enquête publique est fixé à la préfecture du Val-de-Marne - Direction de la coordination des politiques publiques et de l’appui territorial - Bureau de l’environnement et des procédures d’utilité publique, 3? étage, 21-29 avenue du Général de Gaulle à Créteil.

Le public pourra formuler ses observations :

- sur les registres d’enquête (établis sur feuillets non mobiles, cotés et paraphés par le commissaire enquêteur) prévus à cet effet, dans les mairies d’Ivry-sur-Seine et de Vitry-sur-Seine aux jours et heures d’ouverture habituelles des services et au siège de l’enquête ;

- sur le registre électronique en ligne accessible à cette adresse : http://stockagearchives-ecpad.enquetepublique.net

adresse mail : stockagearchives-ecpad@enquetepublique.net

- ou par correspondance, au siège de l’enquête, à l’attention de Manuel Guillamo, commissaire enquêteur ;

- sur la boite mail fonctionnelle de la préfecture du Val-de-Marne, à l’adresse suivante : pref -environnement @val-de-marne.gouv.fr  


VAL-D’OISE

Trophées de l'innovation touristique 2021

Les élus du département, réunis le vendredi 15 janvier, en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, présidente du département du Val-d’Oise, ont lancé la nouvelle édition des trophées de l’innovation touristique.

« Depuis 2012, le Département a investi plus d’un million d’euros dans 67 projets sélectionnés. Ce soutien départemental a permis aux porteurs de projet d’investir près de 9,5 millions d’euros dans le développement touristique sur le territoire. Les Trophées de l’innovation touristique est un dispositif complémentaire dans l’action globale du département et de son organisme Val-d’Oise tourisme pour soutenir les acteurs du secteur touristique lourdement impactés par la crise de la Covid-19 depuis mars 2020 » souligne Marie-Christine Cavecchi, présidente du département.

L'objectif premier des trophées de l’innovation touristique est de soutenir les initiatives de développement touristique susceptibles d'avoir un impact sur le renforcement de l'offre au sein des destinations valdoisiennes (Auvers-sur-Oise, Vexin, Vallée de l’Oise, Roissy-Carnelle Pays-de-France, Enghien-Forêt de Montmorency-Rives de Seine). Cet appel à projets est un outil essentiel pour la mise en œuvre de la stratégie touristique du département.

Les acteurs éligibles sont les collectivités territoriales, les établissements publics de coopération intercommunale, les associations, les fondations, ainsi que les personnes physiques. Une sélection des projets sera proposée au vote de l'assemblée départementale à l’issue d’un Comité de sélection présidé par monsieur Lambert-Motte, conseiller départemental délégué à la culture, au tourisme et au patrimoine, et composé de conseillers départementaux et de membres du conseil d’administration de Val-d’Oise tourisme, ainsi que d’experts du secteur.

Ce comité de sélection des projets se réunira régulièrement en cours d’année pour examiner les dossiers reçus. Chaque projet lauréat pourra bénéficier d’un soutien du département allant jusqu’à 30 000 euros. Cette année, le département consacre 300 000 euros aux trophées de l’innovation touristique.

 

SEINE-SAINT-DENIS

 

Des nouveau-nés pour parrainer des arbres

 

Un bébé, un arbre ? C’est la promesse faite par la Seine-Saint-Denis (93) : le département propose en effet aux parents qui le souhaitent de faire de leur nouveau-né, et jusqu’à son troisième anniversaire, « le parrain d’un arbre planté sur le territoire ». La famille peut également décider « de recevoir un plant » au nom de leur enfant. Un dispositif inédit totalement gratuit. Les 30 premières plantations participatives « 1 naissance, 1 arbre » se sont ainsi déroulées samedi 16 janvier au parc Georges-Valbon de La Courneuve. L’opération, inscrite dans la politique départementale de reverdissement du territoire, intègre le plan Canopée lancé par le département, lequel ambitionne de renforcer la place de l’arbre dans la ville. Pour l’heure, environ 700 familles se sont inscrites afin de planter un arbre pour la naissance de leur enfant.

 

PARIS

 

La Flûte enchantée en live streaming

 

La Flûte enchantée n’a finalement pas fait son grand retour à l'Opéra Bastille en ce début d’année 2021 : en raison du coronavirus, toutes les représentations programmées ont été annulées. Mais que les amoureux de musique classique ne déchantent pas : l’institution diffuse le dernier opéra de Mozart en live, ce 22 janvier, à 19h30, dans le cadre de son opération « L'Opéra chez soi ».

 

Pour 11,90 euros, les spectateurs pourront ainsi profiter de plus de 3 heures de spectacle depuis leur ordinateur/tablette/téléphone, en attendant la réouverture des salles de spectacles.  La représentation sera par ailleurs disponible durant tout un mois, pour les retardataires qui auraient raté l’occasion.

 

La Flûte Enchantée. Mise en scène de Robert Carsen (Festspielhaus, Baden-Baden), direction musicale par Cornelius Meister.

0 commentaire
  • 4 + 3 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10