Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en Île-de-France !
Publié le 27/11/2020 12:18

VAL-D’OISE

TERRITORIA d'Or


Le jury de l’Observatoire TERRITORIA a décerné au Département du Val d’Oise un « TERRITORIA Or » dans la catégorie Pilotage / Évaluation des politiques publiques pour le dispositif « Mesurer l’impact des actions d’insertion du RSA ».


Ce Prix récompense un travail mené par la Direction de la vie sociale (DVS) et la Mission Innovation (MI). La démarche engagée sur le Revenu de solidarité active (RSA) part d’une question simple mais cruciale : dans quelle mesure l’offre de service proposée aux bénéficiaires dans le Programme départemental d’insertion les aide à retrouver un emploi ? Si on peut intuitivement le supposer, aucune collectivité n’avait jusqu’alors de moyen d’objectiver et de mesurer l’efficacité de ces actions sur le retour à l’emploi des bénéficiaires. Le projet a donc consisté à concevoir plusieurs opérations de mesures d’impact sur la base de méthodes scientifiques, en s’inspirant des travaux d’Esther Duflo sur les aides au développement et à la lutte contre la pauvreté.


Le Conseil départemental a notamment lancé 3 accompagnements innovants sur le territoire du Val Parisis, afin de mesurer la performance obtenue par les opérateurs sur chacun des groupes accompagnés par rapport à un groupe témoin, en mesurant tous les 6 mois la proportion de bénéficiaires qui ont retrouvé un emploi. Les protocoles de mesure d’impact ont été conçus pour assurer une comparabilité des groupes et une validité statistique des résultats.


Il a été fait appel à des expertises en data-analyse, qui sont encore très peu répandues dans les collectivités publiques. Le travail réalisé montre tout l’intérêt d’une mesure d’impact rigoureuse et scientifique, afin de valider la pérennisation d’une expérimentation, ou de réorienter des financements sur les actions les plus performantes en termes de retour à l’emploi des bénéficiaires.


 


PARIS

 « Ma Place de Noël », une plateforme de vente pour un Noël 2020 local

 


Issue d’un partenariat entre Ma Ville Mon Shopping (groupe La Poste) et la CCI Paris Île-de-France, la plateforme éphémère « Ma Place de Noël » doit permettre aux commerces de proximité, et plus particulièrement à ceux impactés par l’interdiction d’ouverture décrétée fin octobre, de vendre en ligne en cette période particulièrement importante pour le maintien de leur activité. Elle offre également aux consommateurs soucieux de préserver les commerces locaux la possibilité d’inscrire leurs actes d’achat dans une action solidaire.


L’opération est proposée à titre gracieux aux villes. Les conditions d’accès pour les commerçants ont quant à elles été négociées de manière à permettre au plus grand nombre d’y présenter et vendre leurs produits.


Le dispositif, qui « se veut être une réponse digitale locale clé en main face aux géants de la vente en ligne », affirme la CCI Paris Île-de-France, est accessible au grand public depuis mardi 24 novembre et jusqu’au 31 décembre. Outre Paris, il a déjà suscité l’intérêt de plus de 100 villes adhérentes.


 

YVELINES

Concours de BD au Château de Versailles



À l’occasion de l’année de la bande dessinée, et de son exposition « le Château de Versailles dans la bande dessinée » présentée jusqu’au 31 décembre 2020 (l’exposition rouvrira ses portes à partir du 15 décembre après le confinement), le Château de Versailles a lancé un grand concours national de BD auquel peuvent concourir les élèves de la grande section jusqu’à la 3e.


Les enfants devront travailler avec leurs professeurs sur une BD de 2 à 6 planches. Celle-ci devra raconter une histoire sur le thème « Une histoire au château de Versailles » qui se déroule dans le château, dans ses jardins, dans une pièce du château… Une intrigue complète devra être élaborée avec un début et une fin. Les élèves ont jusqu’au 8 mars 2021 pour envoyer leur création au jury qui sélectionnera alors trois finalistes. La remise des prix se déroulera au Château à la fin de l’année scolaire 2020-2021.


Ce concours est parrainé par Régis Parenteau-Denoël, auteur de la série Ombres et Lumières (édition Glénat). « Je vous mettrai des capsules vidéo de petits secrets de fabrication, de conseils techniques qui j'espère vous aideront à élaborer au mieux cette bande dessinée collective » a promis ce dernier dans une vidéo publiée sur le site du château qui présente le concours. Les classes participantes pourront également rencontrer en ligne d’autres auteurs présents dans l’exposition « le château de Versailles dans la Bande dessinée » pour des conseils pratiques, échanges, explications techniques…


Pour toute information complémentaire, contactez les équipes du château de Versailles : inscriptions@chateauversailles.fr en mentionnant « Concours de BD Versailles 2020/2021 ». 


 


SEINE-SAINT-DENIS

Un Salon du livre et de la presse jeunesse en ligne et à la télé

 


Qui dit période exceptionnelle dit édition exceptionnelle : pour sa 36e édition, ce ne sont pas les enfants qui viendront au Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, mais c’est le Salon qui viendra, du 2 au 7 décembre, à la rencontre des enfants partout en France.


Au programme, plus de 80 rendez-vous et pas moins de 200 auteurs à la télé, en classe, en visioconférences et en vidéo, en dédicaces, ou encore dans l’exposition « La Tête dans les images », à découvrir à Montreuil et dans toutes les bibliothèques de France partenaires.


Autre grande nouveauté : en partenariat avec la chaîne viàGrandParis, le Salon crée cette année un programme de télévision original. Diffusée  24h/24, la « télé du Salon » proposera six jours de direct et de replay : films, reportages, poésie, contes, chroniques ou encore information en continu, il y en aura pour tous les goûts !


A la suite de l’événement, le Salon achètera plusieurs dizaines de milliers de livres des auteurs invités, dans les librairies indépendantes. Ces ouvrages seront ensuite acheminés et offerts dans les établissements scolaires, les centres sociaux, les instituts médico-éducatifs, les établissements hospitaliers, les structures de l’aide sociale à l’enfance. Un dispositif porté par le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis en collaboration avec le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.


 


VAL-DE-MARNE

En finir avec les violences faites aux femmes


Mercredi 25 novembre, des milliers de femmes et d’hommes se sont mobilisés à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Dans le Val-de-Marne comme ailleurs, le confinement est malheureusement venu amplifier les violences, déjà présentes au quotidien pour de trop nombreuses femmes.

Le service public départemental est pleinement mobilisé pendant cette période à risque pour venir en aide aux femmes victimes. Les accueils physiques et téléphoniques sont maintenus dans les Espaces départementaux des solidarités, les centres de PMI et les centres de planification et d'éducation familiale. Fatiha Aggoune, Vice-Présidente du Conseil départemental à l’égalité femmes/hommes et le Département sont engagé depuis de nombreuses années, avec les associations féministes, pour lutter contre ce fléau.


En 2019, la structure d’hébergement d’urgence pour les femmes victimes de violences "Marielle Franco" a été ouverte, financée à 80% par le Département et gérée par l’association AUVM. Le Val-de-Marne a également quadruplé le nombre de "Téléphones Grave Danger" mis à disposition des femmes victimes de violence. Il accompagne l’association "Tremplin 94 – Solidarité Femmes" pour le développement d’un parc de logements-relais à l’intention des femmes victimes de violence ou en situation de fragilité. Les initiatives commencent dès le plus jeune âge, puisque les collégiennes et collégiens bénéficient de temps d’échange sur l’égalité entre filles et garçons, la vie affective et sexuelle.


 


ESSONNE

EVEP 2021 Essonne


L'opération Essonne verte, Essonne propre (EVEP) permet de réaliser des actions écocitoyennes pour sensibiliser à la protection de l’environnement et au cadre de vie. L’objectif est de mobiliser le plus grand nombre d’acteurs locaux (citoyens, associations, collectivités, entreprises) sur différentes actions valorisant et préservant l’environnement immédiat. En 2021, EVEP se déroulera du 27 mars au 20 juin.


Les opérations EVEP 2021 peuvent se dérouler sur tous types de sites : milieux naturels, forêts et bois, berges de rivières ou de plans d’eau, sites urbains, espaces agricoles... Les déchets collectés peuvent être des déchets verts, des gravats, des encombrants, des emballages, des papiers et plastiques voire des déchets dangereux des ménages (produits d’entretien, batteries, peintures et solvants...).


Pour s’inscrire à EVEP 2021, il suffit de remplir le formulaire en ligne (https://www.essonne.fr/evep-2021) et sélectionner un des 4 types de projets ; nettoyage, randonnées écocitoyennes/sport et loisir ; atelier/ conférence sur la thématique des déchets et du recyclage ; animation sur le thème de la nature.




HAUTS-DE-SEINE 

L’indice de positivité 2020 du Département est en hausse


Développé par  l'Institut de l'Economie Positive, l’indice de positivité est un outil de mesure globale de la performance des nations, des territoires et des entreprises sous l'angle d'une croissance « positive, durable et inclusive ». Cette année,  le département des Hauts-de-Seine enregistre un indice de positivé en hausse, et obtient un score de 77,7 %, contre 72,2 % en 2018 et 74 % en 2019. « L’ensemble des indicateurs est à la hausse », se réjouit le département. .Dans les détails, l’Environnement positif  est à 96,8 % ; la Dynamique positive à 86,7 %, l’Inclusion positive à 64,4 % et le Cadre de vie positif à 75,3 %.


L’excellent score des Hauts-de-Seine sur l’indice de positivité témoigne à la fois de l’attractivité continue de notre territoire et des investissements majeurs réalisés par les collectivités territoriales depuis la modernisation du plus grand quartier d’affaires d’Europe, Paris La Défense, à la restauration écologique des berges de Seine. En réponse à la crise de la Covid-19, nous investissons plus que jamais dans un avenir meilleur pour les habitants, employés et visiteurs des Hauts-de-Seine. Le Département a investi plus de 88 M€ de nouvelles dépenses pour aider les populations les plus fragiles, les petites et moyennes entreprises et les communes. Pour nos jeunes, particulièrement vulnérables en cette période incertaine, nous élargissons nos programmes dans les collèges, pour les sports et loisirs, et dans l’accompagnement vers l’emploi. Avec ces réponses immédiates et d’investissements à long terme, les Hauts-de-Seine sortiront plus forts de cette crise sanitaire », déclare le Président du Département des Hauts-de-Seine, Georges Siffredi.


 


0 commentaire
  • 4 + 8 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10